Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Right Sector's leader Dmitry Yarosh.(RIA Novosti / Pavel Palamarchuk)(Reuters / David Mdzinarishvili)

Le chef de file du secteur droit (Pravy sector) ukrainien Dmitry Yarosh, a dit que son mouvement radical rejettait l’accord de paix de Minsk et que leurs unités paramilitaires dans l’est de l’Ukraine continuerons les « combats actifs » selon leur propre plans. »

Le leader ultranationaliste notoire a publié une déclaration sur sa page Facebook vendredi, disant que son mouvement radical du secteur droit ne reconnaît pas l’accord de paix, signé par le « groupe de contact », le jeudi et convenu par l’Ukraine, la France, l’Allemagne et la Russie après des entretiens épiques de 16 heures.

Yarosh a affirmé que tout accord avec la milice de l’est, qu’il qualifie de « terroristes », n’a pas force de loi.

Dans sa déclaration, Yarosh prétend que l’opération de Minsk va à l’encontre de la constitution Ukrainenne, par conséquent, les Ukrainiens ne sont pas tenus de se conformer à elle. Donc si l’armée reçoit l’ordre de cesser l’activité militaire et retirer les armes lourdes des régions orientales, les paramilitaires du secteur droit, qui se battent aussi là-bas « se réservent le droit » de poursuivre la guerre, dit-il.

Lire la suite : Secteur droit refuse d’obéir à l’aide présidentiel – Ministère de la défense de l’Ukraine

L’organisation paramilitaire du pravy sector continue à déployer son combat et réserver des unités, pour former et soutenir logistiquement le personnel, tout en coordonnant ses activités avec le commandement militaire de l’armée ukrainienne, les unités paramilitaires du ministère de la défense et le ministère de l’intérieur, dit-il.

La percée des accord de Minsk est intervenue le jeudi après un marathon de négociations, qui durèrent du jour au lendemain entre l’Ukraine, la France, l’Allemagne et la Russie et d’offrir un espoir aux combats dans l’est de l’Ukraine que cela peut prendre fin. Les pourparlers faisaient partie d’une initiative franco-allemande. Le Président Francois Hollande et la chancelière Angela Merkel se sont rendu à Kiev et à Moscou avant de rencontrer les dirigeants russes et ukrainiens à la table des négociations à Minsk.

Yarosh rejetant carrément l’initiative allemande et Française, a déclaré que le président Petro Poroshenko devrait se tourner vers les États-Unis ou le Royaume-Uni qui « observent une politique anti-Kremlin. »

LIRE la suite : secteur de droit de l’Ukraine menace Poroshenko du même sort que Ianoukovitch

En janvier, la Cour suprême de Russie a interdit les activités du secteur droit sur le territoire russe. En juillet de l’année dernière, Interpol a mis le chef de secteur droit Yarosh sur sa liste des recherchés.

Le mouvement radical a été formé comme une coalition de nationalistes et d’organisations néonazies lors des manifestations de Maidan à Kiev à la fin de 2013.

source: http://rt.com/news/232183-ukraine-yarosh-war-minsk/

Publicités