Étiquettes

, , , , , , , , , , , ,

Un astre massif pourrait exister au-delà de Neptune. Si elle est confirmée, cette nouvelle hypothèse d’une « planète X » bouleverserait les modèles de formation du système solaire.

Une représentation artistique de "Sedna". © NASA/JPL-Caltech

Une représentation artistique de « Sedna ». © NASA/JPL-Caltech

« TRANSNEPTUNIEN ». Au moins une « planète X » croiserait aux confins sombres et inconnus de notre système solaire. C’est ce que semble démontrer l’analyse des caractéristiques orbitales de 13 objets dits « transneptuniens », c’est-à-dire évoluant bien au-delà de Neptune et Pluton, à plus de 5 milliards de kilomètres de la Terre.

La planète X, « Arlésienne » astronomique, est de retour ! Née au milieu du 19e siècle après la découverte de Neptune (1846), l’hypothèse d’un corps lointain sillonnant au-delà de cette planète – la plus lointaine connue de notre système solaire – avait conduit en 1930 à l’identification de Pluton. La découverte, en 1992, d’une multitude de corps encore plus lointains a réanimé l’idée qu’il puisse exister, dans ces régions inconnues, une planète géante qui influerait sur les trajectoires de ses voisines. Las ! En mars 2014, la Nasa balaie l’idée qu’une planète X puisse exister, annonçant qu’il n’y avait définitivement pas de géante gazeuse plus massive que Jupiter au-delà de Pluton.

Une planète X, peut-être même une Y voire une Z…

Pas de géantes, certes, mais peut-être des planètes plus massives que la Terre ! C’est ce que viennent d’annoncer les chercheurs de l’université Complutense de Madrid (Espagne) et de l’université de Cambridge (Grande-Bretagne), dans deux articles publiés dans les « Monthly notices » de la Royal Astronomical Society britannique. Les chercheurs ont étudié 13 objets transneptuniens lointains, des corps froids qui évoluent sur des orbites elliptiques très éloignées du Soleil. Tous ces objets obéissent à deux règles : leur demi grand-axe est d’environ 150 unités astronomiques (UA, une unité astronomique équivaut à la distance Terre-Soleil, soit quelques 150 millions de km) et lorsqu’ils s’approchent au plus près du Soleil (le perihelion), leur orbite a une inclinaison proche de 0 ou 180 degrés par rapport au plan du système solaire. Or, 13 d’entre eux dérogent à la règle.

…/…suite de l’article et source: sciencesetavenir.fr

trouvé chez: Ben Garneau

 

Piège à gogos: Les médias annoncent le retour de la planète X !

L’info est en train de faire le tour du monde : La planète X existerait bel et bien ! En France, le site maxisciences titre  » deux planètes inconnues se cachent elles au delà de Neptune dans notre système solaire ?  »  tandis que « Science et Avenir » annonce carrément le retour de la planète X !


On imagine aisément certains se ruant fiévreusement sur ces articles aux titres racoleurs en se disant « ça y est c’est la fin, les Chroniques de trucmuche avait raison !  » Ils découvrent ébahis qu’en fait, ces planètes X et Y ne sont pas réellement dans le système solaire mais très très loin à des centaines d’unités astronomiques. Ils poussent alors un soupir de soulagement, c’est une fausse alerte, la vie va pouvoir continuer.

Pour avoir étudié tout ce qui concerne de prés ou de loin ce sujet, je peux dire que depuis des années, c’est la même méthode qui est employée : À intervalles réguliers, les médias annoncent la découverte d’une naine brune à proximité du système solaire ou celle d’une superplanéte fantomatique au delà de l’orbite de pluton. Puis la NASA déclare que finalement, il n’y aucun astre puis elle se ravise et annonce qu’en fait il y a bien un objet mais que celui ci ne se dirige pas vers nous puis elle change d’avis et ainsi de suite…

Cela fait 30 ans que dure ce  petit jeu. Plus exactement depuis que le télescope IRAS a découvert un astre de la taille de Jupiter au niveau de la constellation d’Orion. L’info a été notamment relayée par « le  Washington Post  » dans son édition du 30 décembre 1983 ensuite vient la censure. Si la planète X continuait à être mentionnée épisodiquement dans certains Atlas astronomiques, plus aucun média n’y fit plus jamais référence tandis que les clichés du télescope furent retirés de la circulation.

Par ailleurs, il est fort probable que certains astronomes payèrent de leur vie de prix de leur indiscrétion sur ce sujet hautement sensible.

Après, la censure vint l’ère de la désinformation à laquelle on assiste aujourd’hui et pour avoir suivi quotidiennement toutes les news à propos de la planète X, je peut dire qu’ils n’y ont pas été de main morte et que des milliards ont étés dépensés pour camoufler sa présence.

Comme il serait trop long de faire la rétrospective de toutes les péripéties de la planète  X, voici résumé en quelques lignes ce qu’il faut retenir.

Premièrement, l’information que les médias propagent aujourd’hui n’est pas fausse, il y a très probablement un et même deux gros astres au delà de l’orbite de Pluton et l’un d’entre eux est celui que les astronomes recherchent depuis bientôt prés d’un siècle sous le vocable de planète X.

Par contre, en affirmant dans le titre des articles que cet astre est présent dans les limites de notre système solaire pour ensuite démentir, ils effectuent un clairement un racolage qui consiste à piquer la curiosité du public pour ensuite lui dire « circulez il n’y a rien à voir ! ». On a affaire à une méthode que l’on peut qualifier d’ascenseur psychologique.

Deuxièmement, ce que les autorités scientifiques omettrons systématiquement de dire, c’est qu’un astre vraisemblablement de taille modeste est véritablement présent dans les limites de notre système solaire depuis 15 années et qu’il influence directement le climat sur Terre à travers son champ magnétique.

Troisièmement, puisque nous sommes directement confrontés à ses effets, c’est cet astre qui mérite d’être appelé « planète X » et non le ou les planètes transplutoniennes.

Pour rappel, il y a 100% de chances que la planète X cause un important pic sismique au mois d’avril prochain et celui ci sera très probablement accompagné d’un séisme de magnitude 9.

D’ici là, les médias peuvent toujours continuer leur travail de sape et de désinformation pour camoufler la vérité, il n’existe aucun moyen d’empêcher qu’un jour ou l’autre, la triste vérité ne soit révélée.

 

http://leschroniquesderorschach.blogspot.it/2015/01/piege-gogos-les-medias-annoncent-le.html

Publicités