Étiquettes

, , , , ,

4 vérités amères qui vont vous réveiller brutalement

« La vérité vous libèrera. Mais d’abord elle va vous emmerder. » – Gloria Steinem
En avez-vous assez du train-train quotidien ? Le Lapin Blanc a-t-il été trop rapide pour vous jusqu’à présent ? Êtes-vous prêt à vous débarrasser de l’illusion comme d’un vieux chapeau? Si vous lisez cet article, vous êtes ici pour vous réveiller. Voici cinq façons pour ralentir ce lapin blanc de sorte à ce que vous puissiez le rattraper.

100332841

1 L’argent est un canular

« La vision du monde occidental dit essentiellement, que les progrès technologiques ont la plus grande valeur et que nous sommes nés pour consommer, pour sans cesse utiliser et jeter les ressources naturelles, d’autres espèces, des gadgets, des jouets… La liberté la plus prisée est le droit de faire ses courses. C’est un monde de marchandises et non pas d’entités, et on mesure les progrès à l’expansion économique. La concurrence, la prise de pouvoir et la thésaurisation sont des valeurs plus fortes que la collaboration, le partage et le don. On accorde plus d’importance aux biens matériels qu’aux gens, l’argent est plus important que les valeurs, les droits priment sur la justice et « eux » ont plus d’importance que « nous.» Il s’agit de la dépendance la plus dangereuse au monde, non seulement en raison de son impact sur l’humanité mais aussi parce qu’elle épuise rapidement les ressources naturelles qui maintiennent l’équilibre de la biosphère ? » -Bill Plotkin
Ce n’est pas l’aspect le plus évolué de nous-mêmes qui nous fait croire que nous avons besoin d’argent pour survivre ; c’est l’aspect le moins évolué de nous-mêmes qui nous le fait croire. Avec nos technologies de pointe nous imaginons que nous savons comment fonctionne le monde, quand, pour la plupart, nous avons oublié comment tout est lié.

Tant qu’on ne pourra pas réapprendre « une langue plus ancienne que les mots » et qu’on ne se réengagera pas dans un dialogue sain avec la nature et le cosmos, les aspects les moins évolués de nous-mêmes continueront à nous tromper. Plus nous sensibiliserons le public à cette dissonance cognitive extrêmement complexe, plus il sera possible de parvenir à un monde durable au niveau écologique, économique et social.Cependant, à l’heure actuelle la Réserve Fédérale est un château de cartes gardé par des faux-fuyants. L’argent est l’opium des masses, et les masses sont trop occupées à le dépenser dans de la merde inutile pour se connaitre les uns les autres comme individus en bonne santé. Nous sommes devenus des chiens de Pavlov et l’argent est notre cloche du dîner. Mais l’argent n’a jamais été destiné à être économisé, ou même amassé, il était destiné à circuler pour encourager la communauté. Et pourtant nous sommes là, à thésauriser et à amasser, pendant que nos communautés sont en plein désarroi. Il est grand temps d’arrêter de penser qu’avoir plus d’argent nous rend meilleur. C’est faux. Être en bonne santé, compatissant et moraliste est ce qui nous rend meilleur.
« Parfois les gens ne veulent pas entendre la vérité, par ce qu’ils ne veulent pas que leurs illusions se détruisent. » ~Friedrich Nietzschevérités amères

 

4 vérités amères qui vont vous réveiller brutalement

2 La dette est une fiction

« Il y a deux manières de conquérir une nation et d’asservir une nation. L’une par l’épée. L’autre par la dette. » -John Adams
Malheureusement notre pays a été asservi par la dette. Notre système actuel n’est pas du tout un système économique, mais plutôt un système écocidaire : une obsolescence intrinsèque de la consommation ostentatoire. C’est vraiment désolant que l’efficacité, la durabilité et la prévention soient les ennemis de notre système socio-économique.
Mais il est difficile de faire comprendre quelque chose aux gens quand l’argent, et en particulier la dette, les empêche de le comprendre. Au lieu de la propriété, donnez-nous un accès stratégique. A u lieu de l’équité, donnez-nous l’égalité. Au lieu d’avoir une entité monolithique conduite par une pensée unique, donnez-nous des gens ouvert d’esprit. Au lieu d’avoir une économie monétaire non viable, donnez-nous une économie axée sur les richesses naturelles, qui est la méthode scientifique essentiellement appliquée aux problèmes écologiques et sociaux.
Même si c’est dur à entendre, la nature est une dictature. Nous pouvons soit l’écouter et être en harmonie soit la nier et souffrir. Posez-vous cette question : « Quand le système économique échouera, saurons-nous comment nous comporter, comment agir, comment apprécier, comment évaluer, comment survivre, comment être et comment aimer dans un monde qui ne définit plus les relations par l’argent ? »

3 Les médias sont des manipulateurs

Mensonge !

« Tout dictateur admirerait l’uniformité et l’obéissance des médias américains », Noam Chomsky

Les médias ont toujours été une méthode efficace pour manipuler les gens. Nous sommes des créatures sociables avec des psychologies. Cette combinaison nous rend involontairement vulnérable au pouvoir de la suggestion. A l’heure actuelle, les médias son notre Talon d’Achille. Ces jours-ci les « nouvelles » que nous recevons des médias sont plus probablement de la désinformation. Le scepticisme est un incontournable quand on lit ou quand on regarde des informations qu’ils donnent.

La clé : Ne croyez pas tout ce que vous entendez et seulement la moitié de ce que vous voyez. Soyez prêt à vomir au premier signe de déception. Restez circonspect et remettez en question toutes les autorités. Elles ne souhaitent pas ce qu’il y a de meilleur pour nous. Elles ne veulent que notre argent, et rester puissantes. Les gens qui ont l’habitude d’abandonner le pouvoir, la compétence et la responsabilité font d’excellents dépensiers. Ce sont les consommateurs idéaux. En induisant les petites paniques de l’ennui, l’impuissance, l’échec sexuel, la mortalité, la paranoïa, on peut leur faire acheter tout ce qui est « joliment emballé.»

Nous prenons de plus en plus conscience que les médias nous mentent. Mais ils savent que nous savons qu’ils nous mentent. Et nous savons qu’ils savent que nous savons qu’ils nous mentent. Avec suffisamment d’inertie, cette débâcle de processus continuera jusqu’à ce que nous commencions à nous mentir à nous-mêmes. Et nous en sommes là. L’hypothèse du Grand Baruch Spinoza dit que: « Le mystère suprême du despotisme, s’accessoirise et séjourne, afin de garder les hommes dans un état de déception en masquant la crainte par laquelle ils sont tenus en échec, de sorte à ce qu’ils se battent pour leur servitude comme pour un salut « .

4 vérités amères qui vont vous réveiller brutalement suite et fin

4. Le gouvernement est une entreprise.

« La fin de la démocratie et la défaite de la Révolution Américaine se produira lorsque le gouvernement tombera entre les mains des institutions de prêt et des entreprises qui ont un pouvoir financier élevé » -Thomas Jefferson
Voici pourquoi / Je vous explique: nous ne vivons pas dans une démocratie, et nous n’en avons probablement jamais eu. Une prestigieuse étude de Princeton a récemment conclu que nous vivons dans une oligarchie : nous sommes gouvernés par quelques individus. Et il s’avère que ces individus sont des ploutocrates, transformant ainsi cette oligarchie en ploutocratie : nous sommes gouvernés par les riches.

Le problème est que l’argent lui-même est devenu un agent immoral au sein d’un système par ailleurs amoral qui se vante d’être moral. Demandez-vous : voulez-vous vivre dans la tourmente et l’esclavage, donner vos journées aux sociétés sans cœur qui se foutent de tout et qui ont pour unique but de faire de l’argent, ou voulez-vous vivre une vie heureuse de compassion aimante, à faire ce que vous aimez, en dépit de la ploutocratie, de l’oligarchie et de la tyrannie ?

Le Mouvement Occupant a réussi à changer le sens et la forme du débat dans le monde, mais nous ne devons pas nous reposer sur nos lauriers. L’économie des effets de retombée ne fonctionne pas ! Les entreprises ne sont pas des personnes. L’argent n’est pas égal au discours. C’est un piège. Si nous n’avons pas de gros capitaux en politique, alors tout ce que nous voulons faire sera sans espoir. Nous devons être plus intelligents avec nos tactiques de mobilisation pour le changement et la répartition du pouvoir au sein de notre société. Jusqu’à présent, l’état de surveillance et de sécurité nous a enfermés dans une boite, comme l’a dit le grand Martin Luther King : « Ceux qui aiment la paix doivent apprendre à s’organiser de manière aussi efficace que ceux qui aiment la guerre. »
Après 4 vérités amères qui vont vous réveiller brutalement voir aussi

 

Publicités