Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Il était précisément midi, ce mercredi 7 janvier 2015.

midicharlie

Vingt minutes seulement après le départ des hommes responsables de l’attaque de Charlie Hebdo, la chaîne I-Télé diffusait déjà les premières images -confuses et saccadées- de l’évènement.

À 11h47, le vidéaste à l’origine de ces images -capturées depuis le toit de l’immeuble- avait posté ce tweet :

boudot11h47

Journaliste de l’agence Premières Lignes, Martin Boudot apparaît curieusement (vers 0’33) dans la vidéo qu’il aurait pourtant lui-même filmé -aux alentours de 11h40.

Sollicité ensuite par CNN et BFM TV au sujet de son scoop, Boudot a tenu une étrange déclaration sur l’antenne de RMC. Lors de son entretien (réalisé -en direct- le lendemain matin) avec Jean-Jacques Bourdin, le jeune homme, issu de la promotion 2008 de l’École publique de journalisme de Tours, a ainsi affirmé incidemment (à 11’50) qu' »on connaissait bien le responsable de la maintenance » qui fut abattu –en premier– par les terroristes.

Problème : l’homme en question -dénommé Frédéric Boisseau et salarié de Sodexo- effectuait là son premier jour dans l’immeuble dans lequel se côtoyaient, depuis l’été dernier, les équipes de Charlie Hebdo et de Premières Lignes.

Détail troublant : le patron de Boudot a exprimé la même contre-vérité, à deux reprises. Interviewé en fin de soirée sur CNN puis le lendemain par une chaîne canadienne, Paul Moreirafondateur de l’agence dirigée aujourd’hui par son collègue Luc Hermann (tous deux dans l’image ci-dessus)- a également prétendu bien connaître -et même « apprécier »– Frédéric Boisseau dont il dit l’avoir croisé « chaque matin ».

Boudot et Moreira auraient-ils pu confondre Boisseau avec un autre technicien? Peu probable : le nom et le visage de la première victime des terroristes étaient connus dès le soir de l’attentat, soit plusieurs heures avant leurs déclarations respectives et factuellement impossibles.

Une vidéo retouchée

Quoi qu’il en soit de la motivation des propos affabulatoires tenus par le tandem Boudot-Moreira, une chose est certaine : tout le monde a vu, partiellement ou intégralement, les images du jeune homme, reprises et diffusées par l’ensemble des chaînes de télévision -dès le mercredi 7 janvier, à midi.

Voici un extrait plus long, monté par la rédaction de France 24.

…/…article complet sur: PANAMZA

Publicités