Le IVe Reich de l’Union européenne? Marie france Garaud donne son avis

Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

La France dans l’Ordre Noir, le IVe Reich de l’Union européenne

La France de l’Ordre Noir, une République corrompue, des élites endogames pratiquant le « fascisme » minimum. Des politiques pratiquant un populisme agressif à l’instar d’un Manuel Valls descendants de richissimes espagnols supports zélés de Franco, ou encore de Nicolas Sarkozy en passant par l’indépendantiste guyanaise Taubira, la liste est longue. François Hollande lui-même, le président normal de socialistes nationaux normaux se déclarait mitterrandiste, lui un fils de nationaliste. Ce même Mitterrand de la francisque de Pétain, l’homme de la « manif contre les métèques » en 1935, l’ami fidèle de René Bousquet. Sans parler de notre ministre du Travail François Rebsamen, fils d’un agent de la Gestapo acquitté à Dijon à la fin de 1945. Sans parler de Lionel Jospin, fils d’un pacifiste ayant sombré dans la collaboration. Que dire de Georges Pompidou qui enterra pour longtemps le travail de mémoire sur la collaboration au nom « de l’oubli et de la réconciliation » et qui avait pour oncle le lieutenant Frédéric Pompidou qui fut un légionnaire de la LVF ? Que dire encore des origines du Front national et de quelques-uns des fondateurs comme Léon Gaultier et Pierre Bousquet ancien de la division SS Charlemagne ?

C’est cette France-là qui est membre d’une Union européenne qui a décidément un étrange visage. En Lettonie, ce minuscule pays qui honore les derniers vétérans de la Waffen SS, les russophones ont un statut de « sous-citoyen », ils n’ont pas droit de voter. Et dans ce pays membre de l’Union européenne, des chars américains défilent alternant les parades d’anciens SS sous les drapeaux rouges et blancs avec les Gi’s. En Hongrie, toute une frange de la population s’est ralliée au Jobbik… un parti parlementaire néo-fasciste « Mouvement pour une meilleure Hongrie ». C’est la même chose en Croatie où de jeunes militants nostalgiques des oustachis font le salut nazi ouvertement, de vieux messieurs avec de drôles d’insignes et de calots sont également promenés dans les rues. Ce pays de l’Union européenne n’est pas en reste, plus loin nous avons la Roumanie, avec les tenants de la Garde de Fer de la Grande Roumanie, sans parler de tous les autres, En Allemagne, en Autriche, aux Pays-Bas, en Belgique, dans les pays scandinaves jusqu’au Royaume Uni.

Cette Europe qui veut grandir magnifie « la courageuse Ukraine » de Porochenko, les « Héros » des partis Svoboda et Pravy Sektor qui ont fourni les rangs des bataillons de massacreurs dans le Donbass. Les cris de « Morts aux ennemis, morts aux Moskals (Russes), morts aux Youpins » retentissent en Ukraine. Cette Ukraine voudrait rentrer dans l’Union européenne, sous les applaudissements attendris de l’Allemagne de Merkel et de son parti de la CDU, la ronflante Union chrétienne-démocrate d’Allemagne, usine à recyclage d’anciens nazis dans les années d’après-guerre, largement financée par les fonds aux origines troubles décrits dans Le Système Octogon. Étrange alliance des « démocrates » ukrainiens avec les pires extrémistes que comptent peut-être l’Europe et que supportent à leur tour, les régimes pseudo-démocratiques comme celui de la France. Cette France qui pleure les profanations de tombes juives en Alsace ou ailleurs, mais qui se moque des milliers de tombes chrétiennes et qui s’attendrit au sort de cette Ukraine fasciste qui massacre pourtant ses enfants au son des litanies et des slogans de l’UPA de Bandéra et de Choukhevytch le massacreur de la Shoah par balles. Cette France va jusqu’à faire des interviews dans des médias comme le magazine Elle ou France Info dans l’ignorance pour le premier, décomplexé et bien déterminé à ne pas faire la moindre excuse pour le second.

Pendant ce temps-là, Manuel Valls nous parle de sa peur « des fascistes ». En janvier des milliers de Français goguenards sont descendus ahaner dans les rues des « Je Suis Charlie » et s’entendre dire que « La France est en guerre ». Cette France s’attaquait diplomatiquement ou militairement à la Syrie, à la Libye supportant ici des islamistes pour en combattre d’autres en Afghanistan et au Mali. Des journalistes, des politiques criaient au scandale, certains allant même jusqu’à proposer de débusquer ceux qui « n’étaient pas des Charlie ». Plus loin dans un acharnement médiatique inédit dans nos annales, notre gouvernement s’attaquait à Dieudonné au nom de la lutte contre l’antisémitisme mais supporte un régime en Ukraine qui emploie des forces et pactise avec des antisémites dénoncés depuis des années par le Centre Simon Wiesenthal. Nos politiques au passage n’en sont pas à ce seul paradoxe, insultant les règles de la Laïcité, notre Président, un ancien président et notre Premier ministre s’affichaient avec un symbole religieux sur la tête pendant que le débat fait toujours rage sur le port du voile.

L’hystérie générale est grande, dans un climat délétère, des citoyens français font des listes de gens à dénoncer, d’autres usent de diffamations, d’insultes, les réseaux sociaux et les forums en sont remplis, la haine est palpable, elle pourrait en cas de drame tourner aux pires excès comme en Ukraine. Pourtant des Français biens pensants sont persuadés « qu’en Russie, ils ne sont pas comme nous, ce sont des barbares ! ». Les Barbares, je vous l’assure, de la Milice en passant par les fusillades de Communards, la guillotine, le génocide vendéen, la croisade contre les Albigeois ou les dragonnades des Cévennes sont aussi Français… il paraît que nous avons changé d’époque, oui mais à chaque grand drame, nous trouvons bien facilement nos bouchers, siècles après siècles. La France dans l’Ordre Noir a un très grand avenir dans le IVe Reich européen qui ne se dit pas de mille ans… pas encore.

Laurent Brayard pour Novorossia Vision

source: Novorussia.vision


 

La FRANCE n’est PLUS un ÉTAT : « Nous sommes dans le IVe REICH » – Marie-France Garaud

marie france garaud

Le 03 mars 2015, Henri Fouquereau recevait dans son Libre Journal de la France Libre sur Radio Courtoisie la formidable et à présent beaucoup trop rare Marie-France Garaud. Une occasion d’écouter cette grande dame de la vie politique française nous conter de savoureuses anecdotes, et mettre en avant une fois de plus le drame de la France enclenché depuis l’entrée dans l’Union Européenne : la continue et de plus en plus radicale perte de souveraineté de la Nation, réduisant le rôle des parlementaires, ministres et Président de la République à celui de simples exécutants de décisions prises ailleurs, par des oligarques non élus, à la Commission de Bruxelles.

Quel malheur que madame Garaud se soit retirée (comme feu Philippe Séguin l’avait aussi fait) de la vie publique : la France aurait bien besoin en ce moment de responsables politiques de cette trempe !

Marie-France Garaud, qui était aussi capable de saillies aussi savoureuses qu’assassines, comme celle-ci, à propos de Jacques Chirac : « nous pensions que Chirac était du marbre dont on fait les statues, il est de la faïence dont on fait les bidets ».


source :Meta TV                          plume à gratter  

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s