Énergie Libre: une « Tour de Tesla » futuriste dans un bois près de Moscou

Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Une « Tour de Tesla » futuriste dans un bois abandonné près de Moscou

teslacoil-9

Non, il ne s’agit pas d’une colonie alien, ni d’une machine à voyager dans le temps, ni même de la version russe de HAARP, le programme de manipulation ionosphérique des États-Unis. Dans une forêt près de Moscou se trouve une « machine à foudre » d’une capacité sans doute égale à la production totale d’électricité de la Russie

Cette installation se trouve dans une forêt relativement petite près du monastère de la Nouvelle-Jérusalem, à la périphérie de la ville.

teslacoilmap-1

Cette structure de test secrète à haut voltage et à ciel ouvert a été construite fin des années 1970 afin de tester des isolants pour protéger les véhicules, les avions et l’équipement électronique contre la foudre.

teslacoil-12

L’installation est absolument unique : il n’y a rien de semblable ailleurs dans le monde, tout d’abord du fait de sa capacité de charge exceptionnelle. À son pic de capacité opérationnelle, le générateur géant Marx, lorsque la foudre s’abat sur une plateforme isolée, possède une puissance égale à toute la production électrique des centrales de Russie, ce qui comprend les centrales thermoélectriques, hydroélectriques, nucléaires, solaires et éoliennes. Mais cela ne dure qu’environ 100 microsecondes, selon Rossiya-1 TV.

Le générateur Marx a été nommé ainsi en l’honneur de l’ingénieur en électricité allemand Erwin Otto Marx, qui a émis le projet en 1924. En Russie, elle est connue sous le nom de Arkadyev-Marx, car le physicien russe Vladimir Arkadyev et son collaborateur, le cinéaste scientifique Nikolay Baklin, ont construit une « machine à foudre » 10 ans plus tôt, en 1914.

teslacoil-1

La « machine à foudre » d’Istra, unique du point de vue de sa capacité de réception des décharges, est composée de cascades de transformateurs d’une capacité de 3 mégawatts, d’un Générateur de Voltage Pulsé (PVG) de 9 mégawatts, mesurant 39 mètres de haut, et est capable de créer un éclair artificiel de 150 mètres, probablement le plus grand du monde, ainsi que d’une unité de tension constante de 2,25 mégawatts.

teslacoil-3

Lors d’un banc d’essai un éclair d’une capacité sélective est déchargé sur une plateforme spéciale lourdement isolée, sur laquelle un appareil ou un matériaux de test est placé. La plateforme est parsemée de capteurs qui montrent exactement la façon dont la décharge électrique affecte l’objet testé.

teslacoil-21

Lorsque l’installation est en marche, la charge statique sur la « zone chaude » est si importante que les cheveux des personnes à proximité se hérissent. Lors d’un reportage pour la chaîne de télévision Rossiya-1 TV, l’équipe de tournage a confié qu’une jour, un observateur un peu trop curieux s’est introduit dans l’installation et a pénétré la zone de test au beau milieu d’une expérience, lorsque les condenseurs étaient chargés au maximum.

« Dieu seul sait comment cet homme est resté en vie et n’a pas été frappé par une décharge », explique Vladimir Sysoev, un des plus importants chercheurs au travail sur cette installation.

teslacoil-111

D’autres affirment que la foudre est encore un domaine largement inexploré, et que plusieurs arbres ont été carbonisés à proximité du banc d’essai, ce qui nous rappelle que la foudre est très difficile à contrôler.

teslacoil-7

Le centre de recherche d’Istra a mené beaucoup de tests durant l’époque soviétique. Parmi les derniers en date, il y a eu les tests de protection contre la foudre pour les avions Sukhoi Superjet russes.

teslacoil-6

En raison des coûts très élevés du fonctionnement des installations, elles ne sont allumées que lors d’occasions spéciales.

teslacoil-10

Contrairement à l’installation High Frequency Active Auroral Research Program (HAARP) aux États-Unis, le générateur Marx d’Istra n’a jamais été conçu pour modifier la météo, cependant, tout comme HAARP, il a été utilisé dans le développement d’armes futuristes.

hardtack-i-orange

À côté des installations de recherche qe trouve un autre centre de test appelé « Allure ». Il s’agit d’un simulateur d’impulsions électromagnétiques stationnaire (EMP) utilisé pour tester la solidité du matériel de l’aviation civile et militaire, ainsi que leur capacité à recevoir des impulsions électromagnétiques naturelles ou artificielles.

Une EMP créée par une explosion nucléaire est capable d’endommager de façon irrémédiable des équipements électroniques. Par conséquent, la capacité de créer une EMP artificielle, surtout sans devoir faire exploser un engin nucléaire, est très appréciable d’un point de vue militaire. C’est pourquoi les armes EMP constituent un objet de désir pour un général de n’importe quel pays.

Le complexe Allure a été mis en place pour faire partie d’une construction scientifique grandiose, avec un dome de 118,4 mètres de haut et 236,5 mètres de large. Mais alors que la construction était presque achevée, l’énorme structure a implosé, s’écroulant à l’aube du 25 janvier 1985. Le bâtiment n’a jamais été reconstruit, bien que sa base circulaire soit encore visible depuis l’espace (coordonnées 55° 55’ 8”N, +36° 49’ 7”E).

teslacoil-13

Bien que le dôme se soit écroulé à cause d’erreurs dans sa construction, son écroulement a eu des conséquences historiques involontaires.

Le haut gradé responsable du Parti Communiste soviétique, qui supervisait la construction du dôme d’Istra depuis Moscou, a été mis à pied puis muté à l’autre bout du pays en guise de punition.

Il a été remplacé par le camarade politicien communiste Boris Yeltsin, qui a été invité à travailler à Moscou, et qui allait par la suite devenir le premier président de la Russie.

Traduit de l’article de Russia Today par Fabio Coelho pour Quenelplus.com

via: Rustyjames


RUSSIE énergie libre : ils veulent reconstruire la tour de Tesla pour fournir de l’énergie à la planète entière

tesla-coil-marx-generator-642x361« High Voltage Marx and Tesla Generators Research Facility » (Centre de Recherche des Générateurs Tesla et Marx à Haut Voltage). L’appareillage de test, qui fait partie de l’Université d’ingénierie électrique de Moscou, se trouve dans la paisible ville d’Istra, à 40 km à l’ouest de Moscou.

Imaginez, de l’énergie propre sans fil, disponible pour n’importe qui dans le monde, que l’on peut connecter sur des voitures ou des avions à zéro émission, de l’électronique qui se rechargerait toute seule, des appareils sans fil exploitant tous de l’énergie par l’intermédiaire d’une antenne radio. Cela peut ressembler à de la science-fiction, mais cela est basé en fait sur des découvertes vieilles d’un siècle de Nikola Tesla.

C’était son plan pour la tour Wardenclyffe jusqu’à ce qu’elle ait été réduite à néant par des industriels, parce qu’ils ne pouvaient pas la contrôler et la doser. La tour était un amplificateur et un émetteur d’ondes radio traversant l’atmosphère et à laquelle les appareils électroniques pouvaient librement s’alimenter. Tandis que beaucoup de micro-utilisations de ce type d’énergie commencent à apparaître, une application à large échelle est encore absente.

Deux scientifiques russes espèrent changer cela en construisant la tour « émettrice d’énergie sans fil » de Tesla.

Leonid Plekhanov et Sergey Plekhanov, tous les deux diplômés de l’institut de la physique et de la technologie de Moscou, croient qu’en combinant les plans de Tesla avec les matériaux modernes et d’autres découvertes récentes, ils réussiront à donner de l’énergie propre à la planète entière.

« Les matériaux et le matériel modernes nous fournissent une incroyable occasion de réimplémenter l’invention de Tesla, et d’établir une solution aux problèmes de transmission d’énergie d’aujourd’hui ! Nous avons recréé une version de la tour Wardenclyffe de Tesla fondée sur ses principes, mais à l’aide des matériaux et composants électroniques avancés modernes et nous sommes prêts à la construire », écrivent-ils sur leur href= »https://www.indiegogo.com/projects/let-s-build-a-planetary-energy-transmitter » target= »_blank » rel= »nofollow »>page de crowdfunding.

Les tours fonctionnent fondamentalement pour magnifier l’énergie électrique et pour la transmettre par l’intermédiaire d’ondes radio à travers le globe en utilisant le « guide d’ondes entre la Terre et la ionosphère comme une sorte de simple fil. »

« Nikola Tesla a imaginé que cette technologie propre alimenterait des maisons et des véhicules électriques, y compris des avions. Mais aujourd’hui les utilisations semblent sans fin. Michael Jaeger a astucieusement expliqué le potentiel de l’énergie sans fil dans un article daté de 2012 :

Les émetteurs de puissance approvisionnés par des installations de production pourraient envoyer des mégawatts de puissance avec des millions de volts à des fréquences gigahertz dans l’atmosphère en tant qu’ondes radio, et les appareils mobiles comme les téléphones portables pourraient la saisir à travers l’air, plus aucun besoin de batteries. Tous les véhicules pourraient être électriques avec des émissions zéro, et selon le nombre d’émetteurs et la puissance de sortie de ces émetteurs, on pourrait théoriquement conduire à travers tout le pays sans que cela exige de grandes batteries. Les maisons auraient des antennes pour les brancher à la grille d’alimentation plutôt que des fils. Les pertes de puissance seraient minimales, pas comme aujourd’hui. Nos grilles d’alimentation voient par habitude des pertes de puissance de 8 pour cent. Il n’y aurait aucun encombrement de ligne d’alimentation, ce qui produit de grandes pointes dans l’évaluation localisée du prix dans le marché de gros de l’électricité en raison de la limitation de transmission par ligne. On éliminerait des coûts d’infrastructure pour transmettre sans risque l’énergie.

Cela raisonne, comme un futur assez étonnant.

Supportez ce projet chez IndieGoGo.
** Cet article a été initialement décrit sur Activist post.**

Source: http://www.neotrouve.com/?p=5485

Des scientifiques russes et la Tour de Nikola… par LenferMeMent

via: Rustyjames

1 réflexion à propos de “ Énergie Libre: une « Tour de Tesla » futuriste dans un bois près de Moscou ”

  1. Sisyphus47 a dit:

    A reblogué ceci sur Where do We go from Here?et a ajouté:
    Electric sheep?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s