Mots-clés

, , , , , , , , ,

MERCI À L’OPPT : LA VICTOIRE EST PROCHE !!!

Histoire des banques centrales - Stephen Mitford Goodson

À la lumière des récents événements qui se sont produits en Afrique du Sud concernant les activités criminelles de la Réserve Fédérale Sud-Africaine (SARB), j’ai l’énorme plaisir de vous proposer cette audio qui vous réchauffera le coeur, et vous conseille de l’écouter allongé(e) sur des coussins les orteils en éventail !!! Il s’agit d’un entretien qui a eu lieu dans un commissariat de police de Cape Town, le lundi 16 février 2015, entre M. Goodson, ancien directeur de la Réserve Fédérale Sud-Africaine et candidat du Parti Ubuntu, l’avocat de M. Goodson et le colonel Schiltz, commissaire de police.


Dans cet entretien, l’avocat de M. Goodson met en garde le colonel Schilz en lui rappelant que la corporation pour laquelle il travaille, à savoir LA POLICE, ainsi que celle qui a porté plainte, la SARB, ONT ÉTÉ FORCLOSES (saisies) DEPUIS 2012 PAR L’OPPT !!! et qu’à moins que cet entretien ne se déroule de façon aimable et correcte et sans accusations infondées contre M. Goodson (qui est dans le rôle du gentil.. mais là n’est pas la question), ce dernier mettra fin à l’entretien !

Voici l’extrait jouissif (de 01:50 à 04:43) que je traduis pour ceux qui ne parlent pas l’anglais :

Avocat de M. Goodson (à M. Schilz) : « Ceci est une visite de courtoisie de ma part et de la part de mon client M. Goodson. Nous n’avons aucune obligation d’être ici. Cet entretien ne peut avoir aucune conséquence pour mon client car la plainte n’est pas recevable. Nous vous le démontrerons plus tard. À tout moment durant cet entretien, si nous ne nous sentons pas à l’aise, nous partirons. M. Goodson ne se sent pas à l’aise du tout à l’idée de cet entretien dans la mesure où il y a de nombreuses preuves d’intimidations policières, de harcèlement, de violences, d’agressions à son encontre, de vols et bien d’autres activités criminelles qui sont des faits notoires pour qu’il se sente à l’aise dans de telles circonstances. Donc, nous n’aimons pas nous retrouver ici à parler avec vous à cause des ces événements passés. Nous avons la preuve de la participation de la police dans des vols ainsi que des preuves de crimes par les banques ; ils sont perpétrés par les banques. Ces preuves sont : vols d’ordinateurs et de disques durs par des officiers de police qui conduisaient des véhicules de police. Le fait, M. Schilz, que vous ayez dit à M. Goodson que vous n’alliez pas l’arrêter est une tentative d’intimidation et il y a des lois qui sanctionnent l’intimidation et le harcèlement. Il n’y a absolument pas le MOINDRE début de preuve contre M. Goodson. Il n’y a aucune preuve qu’il ait commis aucun crime de quelque nature que ce soit. Et d’ailleurs, le seul fait que vous n’ayez pas lu son livre…

Si vous arrêtez arbitrairement M. Goodson, une plainte pour arrestation arbitraire sera déposée contre la Préfecture de Police et tous les policiers impliqués et vous serez poursuivis. Il n’y a aucune plainte à l’encontre de M. Goodson et ceci n’est pas une affaire pénale mais une affaire civile. La SAPS (NdT : Services de Police Sud-Africains) n’a pas de juridiction. C’est également un abus de procédure qui sera porté à l’attention de vos supérieurs et du préfet de police si vous procédez à l’arrestation de M. Goodson. La Réserve Fédérale a été forclose le 25 décembre 2012 par le processus UCC par l’OPPT, ce qui veut dire qu’elle est NON EXISTENTE et qu’elle n’a pas le droit de conduire des affaires, ni de déposer des plaintes auprès de la police. Elle est impliquée dans des activités frauduleuses. Tous les ministères du gouvernement ainsi que tous les commissariats de police ont été informés de LA FORCLUSION par les dépôts UCC de l’OPPT. Je ne sais pas si vous avez eu cette information M. Shilz ? Ce que vous êtes en train de faire est illégal. La Réserve Fédérale n’a aucun droit de réclamer quoi que ce soit à quiconque : ELLE A ÉTÉ FORCLOSE. Ce qui doit se passer maintenant, c’est que vous devez investiguer le vol massif ainsi que la fraude et la destruction financière massives de l’Afrique du Sud perpétrés par la Réserve Fédérale. La Réserve Fédérale est directement responsable de l’état du pays. Elle nous vole, vous, moi, votre famille et vos amis.

J’en ai terminé M. Goodson. »

*********************************

L’audio continue mais c’est l’essentiel que je tenais à faire passer. En effet, les choses avancent à grands pas. L’action se passe en Afrique du Sud. Il s’agit d’une plainte déposée par une grande banque, soit un organisme puissant. Les dépôts UCC de l’OPPT ont été enregistrés aux États-Unis, et voilà qu’un avocat met un colonel de police en demeure de cesser de nuire À CAUSE DES DÉPÔTS UCC DE L’OPPT. Comme je déclarais dans mon article : c’est du béton !

Merci de faire largement circuler cette information

Voici le texte qui se trouve sous la vidéo sur le site de Youtube :

Stephen Goodson du Parti Ubuntu menacé d’arrestation

L’ancien directeur de la Réserve Fédérale Sud-Africaine (SARB), Stephen Goodson, fait face à des poursuites judiciaires et une possible arrestation pour divulgation de transactions secrètes criminelles de la part de la SARB.

Lundi 16 février 2015, Stephen Goodson, ancien directeur non exécutif indépendant de la SARB (2003-2012) et candidat du Parti Ubuntu aux élections législatives en 2014 était interrogé au commissariat de police de Kleinmond par le colonel Adriaan Schilz des Hawks (Direction des Enquêtes Criminelles Prioritaires) dans le quartier de Belleville, à Cape Town en Afrique du Sud.

M. Goodson, assisté de son avocat, subi une investigation pour suspicion d’avoir commis un «crime» en divulguant des opérations secrètes de la SARB et ce que M. Goodson a appelé «diverses activités criminelles qui ont eu lieu à la Réserve Fédérale pendant longtemps».

M. Goodson a pu s’exprimer mais malheureusement le Colonel Schilz était mal préparé et semblait être à côté de ses pompes quant à la véritable nature, les origines de la SARB et qui en est propriétaire, ce que M. Goodson a pourtant exposé dans son livre Inside the South African Reserve Bank – Its Origins and Secrets Exposed (À l’intérieur de la SARB : ses origines et ses secrets dévoilés).

Le colonel Schilz a eu vraiment du mal à suivre les explications de M. Goodson, et après une longue interrogation, il mit fin à l’audition par pure exaspération.

Cette action met tout simplement en lumière les activités secrètes de la SARB et les clauses de secret qui empêchent cet établissement d’être exposé, et empêchent les gens ordinaires qui ont subi des préjudices de par ses actions d’obtenir gain de cause. De plus, elle montre clairement le fait que la SARB opère au-dessus des lois et se fait passer à la fois pour une entreprise privée (ce qu’elle est) et une institution étatique (ce qu’elle n’est pas) protégée par la législation.

M. Goodson dément avoir commis un crime for les raisons qui suivent (NdT notamment qu’il n’avait signé aucune clause de confidentialité) : voir http://www.ubuntuparty.org.za/2015/02/press-release-ubuntu-party-candidate.html

Traduit de l’anglais par Sylvie C. Buisson (09 mars 2015)

Voir aussi : L’arnaque des Banques Centrales explique les problèmes du monde par Henry Makow.

Publicités