Pédophilie: Entre 6 000 et 10.000 enfants prostitués en France, mais les attouchements dans le cadre familial ne justifieront plus la prison…

Mots-clés

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Entre 6 000 et 10.000 enfants prostitués en France

 pédo stop
À l’occasion de la journée mondiale de lutte contre l’exploitation sexuelle ce 4 mars, état des lieux en cinq points sur ce fléau qui génère presque autant d’argent que le trafic de drogue et celui des armes.

Dans le monde, des millions de personnes sont réduites au statut de simple marchandise. Hommes, femmes et enfants sont achetés, vendus, violés, battus, surveillés, enfermés, torturés et ne sont plus considérés que comme des objets de consommation. État des lieux en cinq chiffres d’une gangrène qui gagne du terrain et génère des milliards de dollars.

Un chiffre d’affaires gigantesque

L’exploitation sexuelle regroupe tout ce qui concerne la prostitution d’adultes et de mineurs, et la pornographie forcée ou infantile. Ce « marché » mondial génère la somme de 1 000 milliards de dollars, selon la fondation SCELLES qui lutte contre l’exploitation sexuelle. Il s’agit d’un des commerces illégaux les plus importants de la planète ; il est même le troisième commerce illégal le plus lucratif au monde, derrière ceux de la drogue et des armes. En Europe, il est le premier en termes de chiffre d’affaires.

En France

Selon les pouvoirs publics et plusieurs associations, dont l‘ECPAT (End Child Prostitution in Asian Tourism) qui se bat contre l’exploitation sexuelle des enfants sous toutes ses formes, il y aurait entre 6 000 et 10.000 enfants prostitués en France (personnes ayant moins de 18 ans, selon le droit international des enfants). Si les autorités en minimisent bien souvent l’importance, les acteurs présents sur le terrain constatent que cette exploitation est en constante augmentation. Un chiffre qui s’ajoute aux 20.000 adultes qui seraient mis de force sur le trottoir dans l’Hexagone. À 90 %, il s’agit de femmes. La plupart de ces prostitué(e)s, des adultes comme des enfants, viennent d’Europe de l’Est et d’Afrique.

La pornographie infantile

Elle inclut les photographies, négatifs, diapositives, livres, films, vidéos enregistrées, CD/DVD ou fichiers informatiques à caractère pornographique. Selon Najat M’jid Maala, la rapporteuse spéciale auprès de l’ONU sur la vente d’enfants, la prostitution des enfants et la pornographie mettant en scène des enfants, « il y aurait plus de 750.000 prédateurs sexuels connectés en permanence à Internet ». L’Unicef estime qu’il y a plus de quatre millions de sites Internet présentant des photos à caractère pornographique de jeunes mineurs, y compris des enfants de moins de deux ans. Toujours selon l’ONU, plus de 200 nouvelles images seraient quotidiennement mises en circulation.

La traite des enfants

Cette expression désigne le recrutement, le transport, le transfert, l’hébergement ou l’accueil d’enfants à des fins d’exploitation sexuelle à travers le monde. Ces dernières années, la traite des enfants, facilitée par la fragilité des contrôles aux frontières et l’évolution des techniques de communication, est devenue être un problème mondial. Chaque année, plus d’un million d’enfants sont victimes de ce trafic et sont forcés de quitter leur maison et parfois leur pays pour être souvent pris en charge par des inconnus qui les prostituent. Beaucoup partent en pensant aller vers un avenir meilleur.

Un phénomène en constante augmentation

Malgré les mesures prises dans la plupart des pays du monde et le durcissement des législations, l’exploitation sexuelle ne cesse de s’amplifier. Dans les pays en voie de développement – notamment en Asie – avec le tourisme sexuel, dans les pays développés avec l’arrivée croissante d’étrangers forcés de se prostituer, et sur Internet, où les sites et les images de pornographie infantile pullulent. Chaque année, il y aurait 4 millions de victimes supplémentaires de l’exploitation sexuelle.

 

Dans le monde, des millions de personnes sont réduites au statut de simple marchandise. Hommes, femmes et enfants sont achetés, vendus, violés, battus, surveillés, enfermés, torturés et ne sont plus considérés que comme des objets de consommation. État des lieux en cinq chiffres d’une gangrène qui gagne du terrain et génère des milliards de dollars.

Un chiffre d’affaires gigantesque

L’exploitation sexuelle regroupe tout ce qui concerne la prostitution d’adultes et de mineurs, et la pornographie forcée ou infantile. Ce « marché » mondial génère la somme de 1 000 milliards de dollars, selon la fondation SCELLES qui lutte contre l’exploitation sexuelle. Il s’agit d’un des commerces illégaux les plus importants de la planète ; il est même le troisième commerce illégal le plus lucratif au monde, derrière ceux de la drogue et des armes. En Europe, il est le premier en termes de chiffre d’affaires.

En France

Selon les pouvoirs publics et plusieurs associations, dont l‘ECPAT (End Child Prostitution in Asian Tourism) qui se bat contre l’exploitation sexuelle des enfants sous toutes ses formes, il y aurait entre 6 000 et 10.000 enfants prostitués en France (personnes ayant moins de 18 ans, selon le droit international des enfants). Si les autorités en minimisent bien souvent l’importance, les acteurs présents sur le terrain constatent que cette exploitation est en constante augmentation. Un chiffre qui s’ajoute aux 20.000 adultes qui seraient mis de force sur le trottoir dans l’Hexagone. À 90 %, il s’agit de femmes. La plupart de ces prostitué(e)s, des adultes comme des enfants, viennent d’Europe de l’Est et d’Afrique.

La pornographie infantile

Elle inclut les photographies, négatifs, diapositives, livres, films, vidéos enregistrées, CD/DVD ou fichiers informatiques à caractère pornographique. Selon Najat M’jid Maala, la rapporteuse spéciale auprès de l’ONU sur la vente d’enfants, la prostitution des enfants et la pornographie mettant en scène des enfants, « il y aurait plus de 750.000 prédateurs sexuels connectés en permanence à Internet ». L’Unicef estime qu’il y a plus de quatre millions de sites Internet présentant des photos à caractère pornographique de jeunes mineurs, y compris des enfants de moins de deux ans. Toujours selon l’ONU, plus de 200 nouvelles images seraient quotidiennement mises en circulation.

La traite des enfants

Cette expression désigne le recrutement, le transport, le transfert, l’hébergement ou l’accueil d’enfants à des fins d’exploitation sexuelle à travers le monde. Ces dernières années, la traite des enfants, facilitée par la fragilité des contrôles aux frontières et l’évolution des techniques de communication, est devenue être un problème mondial. Chaque année, plus d’un million d’enfants sont victimes de ce trafic et sont forcés de quitter leur maison et parfois leur pays pour être souvent pris en charge par des inconnus qui les prostituent. Beaucoup partent en pensant aller vers un avenir meilleur.

Un phénomène en constante augmentation

Malgré les mesures prises dans la plupart des pays du monde et le durcissement des législations, l’exploitation sexuelle ne cesse de s’amplifier. Dans les pays en voie de développement – notamment en Asie – avec le tourisme sexuel, dans les pays développés avec l’arrivée croissante d’étrangers forcés de se prostituer, et sur Internet, où les sites et les images de pornographie infantile pullulent. Chaque année, il y aurait 4 millions de victimes supplémentaires de l’exploitation sexuelle.

source: madamelefigaro.fr


 

Les attouchements dans le cadre familial ne justifieront plus la prison…

pédo stop panneau

En famille ou entre amis, tout devient permis.

C’est dimanche. La famille est réunie pour fêter la naissance du petit dernier. Tonton est là, et pour fêter l’événement dans les règles, il a un peu forcé sur l’apéro et le reste. Il fait sauter son adorable petite nièce sur ses genoux et, il faut le comprendre, il ne sait plus très bien ce qu’il fait. Ses mains, à force de chatouiller le petit corps tout frais tout beau, deviennent malencontreusement baladeuses. Bah, tout le monde étant peu ou prou dans le même état que lui, personne ne le remarquera et puis la petite, hein, elle n’ira pas raconter ce que lui a fait le gentil tonton.

Eh bien, même si la petite allait rapporter la scène à ses parents, même si ces derniers portaient plainte pour attouchements sur mineur de moins de 15 ans, bientôt, grâce à la loi Taubira, tonton – coup dans le pif ou non – ne risquera plus rien… C’est ce qu’on apprend dans Le Figaro. Selon les cas d’application de la nouvelle contrainte pénale , « les attouchements dans le cadre familial ne justifieraient plus la prison » parce qu’« il y a des infractions sexuelles qui ne signalent pas un ancrage dans une délinquance particulière », a expliqué le rapporteur de la loi, le député PS Dominique Raimbourg. Des femmes sexuellement agressées la nuit, c’est grave, dit-il. Mais violer l’intimité d’une petite fille ou d’un petit garçon de sa famille, c’est… un non-événement ?

D’ailleurs, alors que ne devaient être au départ concernées par cette réforme pénale que les peines inférieures ou égales à cinq ans de prison – ce qui était déjà très inquiétant –, un amendement déposé par deux femmes députés PS – Élisabeth Pochon et Colette Capdevielle – doit l’étendre à l’ensemble des délits comme celui, donné en exemple par Dominique Raimbourg, du « petit trafiquant » qui fume du cannabis dans une soirée entre amis (et risque actuellement dix ans de prison). En somme, en famille ou entre amis, tout devient permis. C’est un bon début.

Devons-nous être surpris quand les standards européens de l’éducation sexuelle prônent la masturbation dès le berceau ? Devons-nous être surpris quand le Guide d’intervention dans les collèges et lycées écrit que « les élèves devront avoir pris conscience que la sexualité commence dès la naissance, évolue à chaque phase de la vie et ne se résume pas au seul acte sexuel » ? C’est tonton qui va être content. Coup dans le nez ou pas, avec Taubira, il va avoir le droit.

Les temps changent, la société évolue, dit-on. Des faiseuses d’anges ont été exécutées. Maintenant des Audrey Pulvar demandent «  À partir de quand une femme aurait-elle trop avorté ? ». Bernard Hanse, professeur injustement accusé de pédophilie, s’est suicidé. Aujourd’hui, les oncles ou grands-pères pédophiles ont le champ libre.

On commence par la pédophilie en famille et le cannabis entre amis. Le cannabis et la pédophilie en famille et entre amis, c’est pour demain ?

 

 

Publicités

2 réflexions à propos de “ Pédophilie: Entre 6 000 et 10.000 enfants prostitués en France, mais les attouchements dans le cadre familial ne justifieront plus la prison… ”

  1. forrez pascale a dit:

    détruire,détruire ,j’ai 60 ans,j’ai été abusée par un oncle lorsque j’étais enfant;les séquelles sont toujours vivaces,la souffrance aigüe,c’est dégueulasse,un enfant n’ose rien dire ,un enfant se dit qu’il a fait des bêtises,qu’il était au mauvais endroit au mauvais moment,un enfant ne veut pas blesser ceux qui lui sont chers,qu’il ne vaut rien,CELA POURSUIT TOUTE LA VIE au secours,criez au secours,réagissez,agissez,c’est un crime,un crime contre l’humanité,l’enfant ne peut pas se défendre!!!!!!!!

    • Merci de votre témoignage,
      Nous devons tous nous sentir concernés,
      la déchéance et la destruction de nos sociétés, de leurs dernières valeurs morales sont les signes de la fin de partie, comme pour de nombreuses civilisations avant celle-ci, arriverons-nous à inverser la tendance à temps, par un éveil des peuples face à l’arrogance de nos élites…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s