Mots-clés

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Le Dailymail rapporte cette semaine que la CIA craint que la Russie ne soit en train de modifier le climat. Voilà un article qui ne manque pas de panache lorsque l’on connait les efforts déployés par les américains depuis des décennies dans ce domaine dans un désir acharné de se prendre pour Dieu.

Dans cette vidéo, un blogueur américain a reçu du laboratoire de recherche de la Navy toute la documentation accessible dont certaines informations qui confirment que les Etats-Unis savent créer des nuages de plasma artificiels.

Cela ressemble fortement au genre de phénomène qui a été observé au dessus de la Chine 30 minutes avant le séisme de 2008 en Chine. Le même phénomène a été rapporté au Chili en 2010. La même année, Hugo Chavez a accusé les Etats-Unis d’avoir utilisé HAARP sur Haïti comme une zone test. En 2011, des officiels japonais ont ouvertement évoqué la possibilité que le séisme de Sumatra et le tsunami qui les a touché auraient pu être provoqués par les armes sismiques américaines, le même type de nuages de plasma a été observé un jour avant le séisme.

Les officiels japonais évoquent également le fait que la Chine et la Russie ont fait des recherches actives dans le domaine du contrôle climatique. La Russie dispose d’ailleurs d’une station du même genre que celle de Gakona (station aujourd’hui officiellement fermée), sous le nom de Sura.

La vidéo évoque également le fait qu’ils diffusent des micro-ondes dans la ionosphère (la fréquence de 2,45 Ghz est notamment évoquée). Or, il a déjà démontré en laboratoire que l’on peut provoquer des tornades en utilisant certaines fréquences.

Donc oui, la Russie, grand ennemi désigné par les américains est capable de manipuler le climat…mais les américains aussi, ne l’oublions pas.

D’ailleurs, le parlement européen ne l’a pas oublié non plus puisqu’un rapport sur l’environnement datant de 1999 permet de confirmer que le projet HAARP est perçu, à juste titre comme un danger global pour la terre et l’humanité. En voici un extrait:

 » considère que le projet HAARP (High Frequency Active Auroral Research Project), en raison de son impact général sur l’environnement, pose des problèmes globaux et demande que ses implications juridiques, écologiques et éthiques soient examinées par un organe international indépendant avant la poursuite des travaux de recherche et la réalisation d’essais; déplore que le gouvernement des États-Unis ait à maintes reprises refusé d’envoyer un représentant pour apporter un témoignage sur les risques que comporte pour l’environnement et la population le projet HAARP financé actuellement en Alaska, durant l’audition publique ou à l’occasion d’une réunion subséquente de sa commission compétente;

28. demande à l’organe chargé de l’évaluation des choix scientifiques et technologiques (STOA) d’accepter d’examiner les preuves scientifiques et techniques fournies par tous les résultats existants de la recherche sur le programme HAARP aux fins d’évaluer la nature et l’ampleur exactes du danger que HAARP représente pour l’environnement local et global et pour la santé publique en général;

29. invite la Commission à examiner les incidences sur l’environnement et la santé publique du programme HAARP pour l’Antarctique, en coopération avec les gouvernements de Suède, de Finlande, de Norvège et de la Fédération de Russie, et à faire rapport au Parlement sur le résultat de ses investigations;

30. demande en particulier que soit établi un accord international visant à interdire au niveau global tout projet de recherche et de développement, tant militaire que civil, qui cherche à appliquer la connaissance des processus du fonctionnement du cerveau humain dans les domaines chimique, électrique, des ondes sonores ou autres au développement d’armes, ce qui pourrait ouvrir la porte à toute forme de manipulation de l’homme; un tel accord devrait également interdire toute possibilité d’utilisation réelle ou potentielle de tels systèmes; »

HAARP – Un système d’armement modifiant le climat

« HAARP peut avoir de multiples applications. La manipulation des particularités électriques de l’atmosphère permet de contrôler des énergies gigantesques. Utilisée à des fins militaires contre un ennemi, cette technique peut avoir des conséquences terribles. HAARP permet d’envoyer à un endroit déterminé des millions de fois plus d’énergie que tout autre émetteur traditionnel. L’énergie peut aussi être dirigée contre un objectif mobile, notamment contre des missiles ennemis.

Le projet améliore la communication avec les sous-marins et permet de manipuler les conditions météorologiques mondiales. Mais l’inverse, perturber les communications, est également possible. En manipulant l’ionosphère, on peut bloquer la communication globale tout en conservant ses propres possibilités de communications. La radiographie de la terre sur une profondeur de plusieurs kilomètres (tomographie terrestre pénétrante) à la fin de découvrir les champs de pétrole et de gaz, mais aussi les équipements militaires sous-terrains, et le radar transhorizon qui identifie des objects à grande distance au-delà de la ligne d’horizon sont d’autres applications du système HAARP. »

« HAARP peut bouleverser les conditions climatiques. Tout l’écosystème peut être menacé, en particulier dans l’Antarctique où il est fragile.

Les trous dans l’ionosphère causés par les ondes radio puissantes qui y sont envoyées constituent un autre effet très grave d’HAARP. L’ionosphère est notre bouclier contre le rayonnement cosmique. L’on espère que ces trous se refermeront, mais l’expérience acquise suite à la modification de la couche d’ozone donne à penser le contraire. Le bouclier de l’ionosphère est fortement percé à plusieurs endroits.

En raison de l’ampleur de ces incidences sur l’environnement, HAARP constitue un problème global et il faudrait évaluer si les avantages que procure ce système compensent les risques encourus. Ses incidences écologiques et éthiques doivent être évaluées avant la poursuite des travaux de recherche et la réalisation d’essais. L’opinion publique ignore pratiquement tout du projet HAARP et il est important qu’elle soit mise au courant. »


Liens connexes:

HAARP manipulation des pensées et contrôle du climat (documentaire)

Publicités