Mots-clés

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Excellent article de benji des Moutons Enragés:


Charlie Hebdo: 19 victimes, 3 millions de Charlie dans la rue

Loi Macron: 67 millions de victimes et personne dans la rue

Cherchez l’erreur…

lOI mACRON

Ne vous leurrez pas, la loi Macron est une mise en place en France du TAFTA, nous en subirons tous les conséquences et le seul moyen d’arrêter la finance est de la combattre avec ses propres armes, en retirant notre argent massivement!

Comme souvent, lorsque le sujet est important et délicat, les explications sont soit réduites au maximum au risque de passer à côté de l’essentiel, soit inexistantes. C’est le cas avec la loi Macron, le texte comporte environ 200 articles concernant un nombre considérable de domaines, les explications qui vous sont fou

rnies sont extrêmement simplifiées, et aucun média ne va réellement vous expliquer ce que cela implique exactement. Ce n’est pas une première, la technique a souvent été utilisée dont pour le référendum sur Maastricht.

Cette loi est si dangereuse que ses chances d’être validées étaient très réduites, la seule véritable solution pour le gouvernement qui n’était plus majoritaire sur ce coup, était de faire appel à l’article 49 alinéa 3 de la constitution de la 5eme république, celle-la même qu’ils ont volontairement oublié durant des années. Comme l’imposait la constitution, ils se devaient de défendre la France et ses intérêts, ils ont fait le contraire et ont

fait passer des intérêts européistes et transatlantistes avant-même ceux du pays. La constitution interdit également le cumul des mandats, pas difficile de constater qu’il y a eu des champions dans le domaine, dont un en particulier: Michel Delebarre, sénateur maire PS de Dunkerke, 26 mandats et fonctions, je vous laisse imaginer son salaire… Donc la constitution, elle n’est respectée qu’au cas par cas, lorsque cela arrange leurs affaires et celles du monde de la finance.

hifffhdi

Pour commencer, il faut bien rappeler que Emmanuel Macron est un homme issu de la finance, cette fameuse finance censée être l’ennemie intime du capitaine de pédalo. Hollande s’est incliné f

ace à la finance, surtout si celle-ci est anglo-saxonne. Lors des scandales du Libor et de l’Euribor, les banques ont été protégées, aucune mesure de prise, aucun procès, peu de retentissement voire aucun à la télévision, affaire étouffée, affaire classée! Pourtant, ce sont les français qui ont été escroqués. Pour les emprunts toxiques, pareil, l’état a même fait passer une loi en douce pour ne plus que les banques puissent être attaquées en procès, les victimes ont par contre été condamnées à payer! Et ces victimes, ce sont les institutions publiques, les régions, les départements, les villes, les hôpitaux… Pourtant, l’état a reconnu que ces emprunts étaient illégaux. Pas étonnant que Macron ait fini par atterrir au gouvernement, ce qui fait deux banquiers dans l’entourage du président, puisque sa plus proche conseillère est également une ex-banquière de la Bank Of America.

Il n’est donc pas étonnant que Macron fasse ce pour quoi il est payé, qu’il tente de faire passer une loi pour la complète dérégulation du travail en France, condition sine qua non pour la mise en place du TAFTA. Depuis des années déjà, pan par pan, la république est réformée pour aller dans le sens des accords de libre échange (appelés également TAFTA, TTIP, Nouvel Ordre Mondial), une dérégulation du système en pente douce pour que cela passe le mieux possible, mais cette loi s’attaque au travail en France de la manière la plus radicale qui soit. Nous avons avec cette loi une complète dérégulation du travail en France pour l’ensemble des statuts, comprenez par là que cela permettrait de faire sauter l’ensemble des avantages et des sécurités pour lesquels nos parents et nos aïeux se sont battus.

Mais pour bien comprendre cela, il faut regarder du côté du TAFTA détaillé ici. Le TAFTA est un ensemble de mesures de prises pour faire sauter toutes les protections, les appellations, normes et règles en Europe au nom du profit. Si un obstacle empêche une entreprise américaine de faire un quelconque profit sur le sol européen, alors cet obstacle doit sauter, ce que vous aurez d’expliqué dans la conférence de Raoul Marc Jennar. Mais pour que celui puisse être imposé en France, il faut que l’ensemble du territoire soit affaibli, et la force d’un pays, c’est la finance et le stock d’or. Le stock d’or a été en partie vendu par Sarkozy il y a quelques années, quand à la finance, la loi Pompidou-Rothschils  de 1973 relayée par les accords de Maastrich s’en est occupée, l’état n’a plus le droit d’emprunter à la banque de France et doit le faire sur les marchés privés. Le pays est endetté, mais pas suffisamment, ajoutez donc à cela les emprunts toxiques illégaux mais qui restent imposés, cela mettra alors l’ensemble du pays en esclavage, esclave de la finance anglo-saxonne.

Et enfin, encore mieux (ou pire, c’est suivant…), il y a l’accord TISA qui fait partie du TAFTA. L’accord TISA impose au nom de la liberté de concurrence la privatisation de tout ce qui est public. Hôpitaux, prisons, services sociaux, tout ce qui peut rapporter quelques euros privatiser avec ce que cela implique, comme les plans sociaux pour plus de rentabilité.

Mais voilà, la finance ne va pas pouvoir imposer tout cela alors qu’il reste des protections au niveau législatif en France, celles-ci doivent alors sauter, c’est le but de la loi Macron. Avez-vous bien saisi la gravité de cette loi? Ce n’est qu’une mise en place d’un projet titanesque et extrêmement dangereux du nom de TAFTA. La finance américaine s’imposerait en Europe et cette dernière deviendrait un vassal complet de l’Oncle Sam. Quand à notre qualité de vie, elle ne serait plus que secondaire, puisque le but de tout cela, ramener un maximum d’argent sur le sol américain, ce qui a commencé depuis longtemps déjà

Plusieurs personnalités politiques françaises se disent contre la loi Macron, pourtant, il faut noter que non seulement ils ne démissionnent pas de leur parti si celui-ci ne condamne pas la loi Macron, mais qu’ils n’expliquent pas non plus aux français ce que cette loi représente exactement. Bien sur, on peut penser que certains hésitent ou refusent car ils savent que le vent tournera un jour, et que le jour où les français se rendront compte de ce qu’il s’est réellement passé, il y aura des lynchages à la pelle, mais là, ce n’est que spéculation…

On attend vos solutions si vous en avez à proposer. Pour l’heure, le seul moyen serait de retourner leur arme contre eux: la finance! Videz vos compte si vous en avez la possibilité, après tout, c’est VOTRE ARGENT! Clôturez tous vos placements qui de toute manière risquent de partir en fumée au vu de la situation économique globale actuelle, plans d’épargne logement et/retraite, livrets A, etc…

 

Un petit rappel quand-même sur ce qu’il reste exactement de la France, preuve que nous allons vers le TAFTA qui lui n’apprécie ni l’idée de nation, ni la souveraineté:

  • Notre monnaie n’est plus nationale européenne, l’euro. Officiellement, la création de l’euro a été officialisée avec le traité de Maastrich, mais ce n’est qu’officiellement. Officieusement, et donc plus proche de la réalité, nous pouvons apprendre que la CIA est à l’origine de la création d’une monnaie unique.

 

  • Notre bourse a été vendue et est devenue NYSE Euronext, elle n’existe physiquement plus en France. Créée initialement en 1639, elle est resté française durant 351 avant que les bourses européennes fusionnent en 1990, créant Euronext, groupe vendu pour fusion en 2007 avec la NYSE qui devient de ce fait un groupe mondial d’entreprises de marchés financiers (c’est-à-dire de sociétés commerciales qui ont pour activité d’assurer la gestion d’un ou plusieurs marchés financiers).
  • La dette du pays n’est plus française depuis 1974 avec la loi dite Pompidou-Rotschild au profit des banques privées, mais officiellement, c’est faux puisque le sujet est tabou, normal vu que cette passation de pouvoir sur la dette est avant tout une trahison. Cette loi fut relayée ensuite par le traité de Maastrich. Il y a un homme politique d’envergure qui a pourtant expliqué en quelques mots le problème de la dette du pays, Michel Rocard:

 

  • Nos frontières ne sont plus qu’une illusion gérée par Bruxelles quand aux mouvements des personnes, et par la France quand il s’agit d’encaisser des taxes. Le marché unique européen a rendu obsolète nos frontières qui, censées nous protéger, ne nous protègent plus de grand chose… Le traité Schengen a permis l’ouverture des frontières pour que chacun puisse librement circuler dans les états-membres sans avoir à être contrôlé. De plus, il faut prendre en compte l’immigration gérée par quotas par l’Union Européenne qui décide dans ce sens (rappelez-vous le scandale quand la Suisse a voulu imposer sa volonté…) et celle imposée par une directive de l’ONU quand à un éventuel remplacement des populations. Les frontières ne sont qu’une gène qu’il fallait faire disparaître pour des raisons géopolitiques et financières.
  • Les entreprises dont l’état est actionnaire sont de plus en plus privatisées, cela remplis les caisses de l’état, et c’en est presque devenu une obligation avec l’accord TISA qui fait partie du traité transatlantique. Savez-vous combien il y a eu de privatisations ces dernières années? Plus de 50 privatisations ou cessations de parts. Les détails sont quand à eux disponibles en ligne sur le portail de l’économie et des finances de l’état. Aux dernières nouvelles, l’état possédait encore des parts dans 74 entreprises françaises, mais une grande braderie est lancée, non seulement les caisses sont vides, mais les pressions sur l’état pour les privatisations sont nombreuses… Souvenez-vous de ce qu’il s’est passé en Grèce, la France n’y échappera pas. Pour ce qui est des entreprises qui ne dépendant pas de l’état, soit elles sont délocalisées, soit entravées et affaiblies par les financiers étrangers comme cela est arrivé avec Peugeot-PSA en Iran (des milliards de pertes et 8000 emplois en moins en France), pour le plus grand profit de General Motors qui en a profiter pour s’introduire sur le marché iranien. La France a perdu entre autres entreprises les brasseries Kronenbourg, yoplait, Amora-Maille, aufeminin.com, meetic, Pechiney, Rossignol, Teisseire, Marionnaud, Smoby-Majorette, Ducros, Priceminister, le coq sportif, etc…
  • Le patrimoine français est extrêmement riche. Malheureusement, celui-ci est trop souvent bradé à qui peut payer (quand ils ne le font pas avec la planche à billets…)… Rien que le Qatar a acheté des hôtels très luxueux en France, ainsi que des casinos et une partie des Champs-Elysées, la Russie a acheté le siège de Météo-France, en plus du reste comme les aéroports pour ne citer que cela… À l’heure actuelle, rien qu’au niveau immobilier appartenant au pays, il y a 346 ventes en cours et 1728 à venir. Le pays est de plus en plus dépouillé… Heureusement, il y a toujours quelques défenseurs de notre magnifique patrimoine dont « Bucket » dont nous avons parlé dernièrement
  • Le pouvoir décisionnel du gouvernement est très limité, proche de l’inexistant! Quand ce n’est pas la finance qui décide et impose, c’est l’UE qui décide de 80% des lois nationales.

Pour la liberté d’expression, il ne restait déjà plus grand chose, la situation a empiré dernièrement avec la loi permettant de censurer sans passer par la voie de la justice:

  • Pierre Salviac viré de RTL pour avoir tweeté que Valérie Trierweiler « b… utile » (L’Express)
  • Affaire Charlie Hebdo: Un journaliste de Sudpresse viré après avoir signalé son désaccord (7sur7.be)
  • Lifting politique au quotidien La Provence : des journalistes virés (Rue89)
  • Eric Zemmour viré de Itélé (Le Point)
  • France Inter: Didier Adès et Dominique Dambert virés (Le Figaro)
  • Europe 1: des journalistes virés à tour de bras (Libération)
  • Le dessinateur Siné viré de Charlie Hebdo (l’Express)
  • Claude Sérillon, viré de France suite à des questions « trop dures » (Agoravox.tv)
  • Alain Genestar, viré de Paris-Macth pour des photos « agaçantes » (Actualitte.com)
  • Richard Labévière viré de RFI (Bakchich Info)
  • Philippe Tesson viré du journal Le Point (20 minutes)
  • Etc… La liste est longue…

source: les moutons enragés

Publicités