Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

donbass

Par The Saker – le 26 janvier 2015 – Source vineyardsaker

J’ ai essayé d’attendre le plus longtemps possible afin d’obtenir quelques faits confirmés, mais maintenant je suis assez confiant pour dire qu’il y a des signes nombreux et convergents que les choses vont très mal pour la junte de Kiev. Il suffit de regarder les titres récents suivants:
Kiev appelle de toute urgence une réunion OTAN-Ukraine à Bruxelles.
Les officiers de la junte obtiennent le droit d’exécuter leurs hommes en cas d’insubordination.
Kiev introduit l’état d’urgence dans le Donbass, et met en état d’alerte tout le pays.
La résistance populaire à la nouvelle vague de mobilisation en Ukraine a déjà commencé.
Panique à Kiev: reddition des forces ukrainiennes dans le Donbass

 

De toute évidence, les choses ne vont pas bien du tout pour la junte.

Concernant Debaltsevo, les rumeurs que les forces de la junte ont été encerclées dans un autre chaudron sont probablement un peu prématurées. Cependant, même si les forces de la junte ne sont pas entièrement encerclées une fois de plus, il y a des preuves solides qu’elle sont en passe de l’être et de nombreux rapports parlent même de panique. Cependant, la junte a gardé des forces numériquement importantes au nord de Donetsk et il ne faut pas les ignorer. Par tous les moyens, les forces de la junte s’efforcent de briser l’étau autour de Debaltsevo et elles essaient aussi de reprendre l’aéroport de Donetsk.

Voici deux SITREPS sous-titrés (en anglais) par le grand Kazzura que je trouve intéressantes:

Premier ministre de Novorussie Zakharchenko

Commandant militaire de Novorussie Eduard Basurin

Je n’aime pas le triomphalisme et je suis inquiet quand je vois quelqu’un sous-estimer l’ennemi. Plus important encore, nous devons nous rappeler que, bien que la junte semble souffrir d’importantes pertes militaires, elle a encore deux options disponibles: un coup monté ou déclarer la guerre avec la Russie.

Option un: le coup monté

Plus la défaite militaire de la junte sera importante, plus le risque U’un coup monté sera grand. Gardez à l’esprit que la junte nazie méprise les ukrainiens de l’Est ,qu’elle considère comme des punaises, des doryphores et des sous-hommes qui doivent être cuits à la broche, et qu’il n’y aura aucune pitié pour ses propres forces si elles sont défaites ou, pire, déloyales. Et n’oubliez pas le slogan nazi à propos de la Crimée: la Crimée sera ukrainienne ou vide. Nous devons savoir que les monstres nazis à Kiev sont capables de tout et, après avoir déjà abattu un avion civil, il ne m’étonnerait pas qu’ils sabotent une centrale nucléaire ou une autre cible à très haut risque.

Option deux: déclarer la guerre avec la Russie

Remarquez, je ne dis pas la guerre à la Russie, car cela ferait de la junte un agresseur. Mais la Rada (parlement ukrainien de Kiev) est tout à fait capable demain de déclarer la Russie État agresseur. Et si cela ne suffit pas, Kiev est absolument capable de frapper (au moins de temps en temps) n’importe où le long de la frontière russo-ukrainienne (y compris en Crimée) afin de provoquer la Russie. Même si celle-ci ne mord pas à l’hameçon et se contente de se tirer du guet-apens, ou si elle répond avec une quantité minimale de forces, Kiev va continuer de dénoncer l’invasion de milliers de troupes russes et que les groupes tactiques du bataillon russes sont en opération tout au long de la ligne de contact. Il n’y a aucune possibilité que Kiev admette jamais que ses forces ont été vaincues par les combattants de la résistance novorusse locale. En d’autres termes, toute défaite des forces de la junte sera toujours présentée comme une agression russe contre le choix européen fait par la nation ukrainienne libre.

Des gens comme Iatseniouk ou Tourtchinov ne fuiront jamais comme Ianoukovitch l’a fait. Avant de fuir, vous pouvez être certains qu’ils s’assureront de détruire autant de l’Ukraine que possible, ce qui se trouve correspondre exactement au plan américain: si l’Oncle Sam ne peut pas l’avoir, ce ne sera à personne d’autre.

Cette option est loin d’être exclue.

Je mets donc en garde tout le monde contre un triomphalisme prématuré. Ce n’est pas terminée et ne sera pas terminée de sitôt. Même si les Novorusses défont complètement (encore une fois!) les forces de la junte, ils ne pourront pas pousser leur attaque très loin au-delà des lignes de front actuelles (ils n’ont pas les effectifs pour cela). Donc ne vous attendez pas à ce que les Novorusses aillent libérer Kiev et renverser la junte. C’est quelque chose que seuls les Ukrainiens eux-mêmes peuvent faire, et maintenant ils sont loin de ce genre d’action.

A y regarder de près, les choses vont très, très mal pour Kiev et les difficultés tactiques actuelles rencontrées par la junte pourraient bien entraîner un effondrement au niveau opérationnel global. A tel point que nous pouvons nous attendre à voir fleurir de tous les côtés, sauf chez les Novorusses, des tentatives de relancer une sorte de processus de paix fade et inutile que les Novorusses devront accepter, sauf que cette fois la Russie exigera probablement davantage que la première fois. Maintenant que Poutine a déclaré que l’armée de la junte est une légion de l’OTAN , l’humeur à Moscou est assez sombre et le dégoût pour Porochenko et tous ses mensonges très répandu. Donc, même si la Russie accepte un autre cessez-le-feu, la junte devra payer un prix pour son assaut échoué. Je pense que la perte de Marioupol pourrait être l’une des conditions exigées par la Russie (au moins je l’espère).

Qu’en est-il de l’Axe impérial de la bienveillance?

L’Empire est en mode de combat total sur tous les plans, militaire, politique et communicationnel. Après George Soros [spéculateur financier américain d’origine hongroise], le commandant américain des forces terrestres de l’OTAN a visité Kiev et les agences de notation de crédit de l’Ouest ont encore dégradé la Russie [à BB–, en-dessous de cette note, les obligations russes seront considérées comme pourries], alors même que tous les indicateurs économiques objectifs montrent le contraire. Les choses sont un peu plus compliquées en Europe, la victoire de Syriza en Grèce crée un risque majeur pour l’avenir de l’UE. Bien sûr, Merkel est plus que prête à se soumettre aux diktats des États-Unis, mais sa popularité en souffre et les tensions entre les ploutocrates de l’UE et les citoyens européens sont à la hausse. En France, l’opération psychologique Charlie Hebdo a abouti à une situation chaotique et très volatile, l’absurdité polonaise sur Auschwitz, prétendument libéré par les Ukrainiens, a endommagé la crédibilité du camp russophobe, et la prise de conscience que la junte de Kiev et ses partisans sont des vrais nazis de bonne foi est lentement mais inexorablement en train de s’installer partout.

Comme Lincoln est crédité d’avoir dit: «Vous pouvez tromper tout le peuple une partie du temps, et certaines gens tout le temps, mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps« . Le temps est compté pour les monstres nazis à Kiev.

The Saker

Traduit par jj relu par Diane pour le Saker Francophone

 

Publicités