Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

par Paul Mathews – le 21 janvier 2015 – Source Vineyardsaker

Le 21 janvier 2015 Augmented Ether poste ce commentaire sur son site:

« Sur le plan intérieur, la société française n’est pas menacée par une présence musulmane – bien qu’elle soit effectivement menacée par l’exacerbation de l’islamophobie. Le problème clé est que la France ne sait pas comment intégrer sa population musulmane, ce qui permet l’apparition de ce que le sociologue Farhad Khosrokhavar décrit comme des terroristes maison. Ces terroristes made in France commencent par être de petits délinquants, ils sont dé-islamisés, puis se re-islamisent en fréquentant des imams et, pour beaucoup d’entre eux, également à cause des ravages causés par l’Empire du chaos et l’OTAN sur les terres de l’islam. » [1]

« La conquête de l’Algérie par la France se réalise en plusieurs étapes distinctes, du débarquement de l’armée d’Afrique à Sidi Ferruch, le 14 juin 1830, commandée par le général de Bourmont, jusqu’à la reddition formelle de l’émir Abd el-Kader au duc d’Aumale, le 23 décembre 1847. Cette conquête se conclut par l’annexion de l’Algérie à la République française, via la création des départements français en Algérie, en décembre 1848. » [2]

Cette photo, qui se passe de commentaires, de deux soldats français jouant avec leur proie, illustre le viol de l’Algérie depuis plus d’un siècle. La brutalité extrême de cette conquête en rappelle une autre – celle de la Libye italienne – un territoire d’Afrique du Nord conquis par le royaume d’Italie après l’invasion italienne de la Tripolitaine ottomane en 1911. Exactement cent ans plus tard, Mouammar Kadhafi est mis à mort par des forces soutenues par l’OTAN. Un film [3] montre le dictateur libyen sodomisé peu avant son exécution – probablement sur commande des services secrets de Sarkozy.[4]

Les peuples se souviennent de leurs souffrances. L’héritage de la guerre d’indépendance de l’Algérie rappelle les effusions de sang et l’amertume persistante sur les deux rives de la mer d’Irlande après des siècles de colonialisation remontant à l’époque anglo-normande.

Chérif et Saïd Kouachi étaient d’origine algérienne. Quelque chose qui n’a pas échappé à l’œil perçant du célèbre journaliste britannique Robert Fisk, fin connaisseur [en français dans le texte, NdT)] du monde arabe – à partir de l’orthographe de leur nom de famille. [5] Son article établit des liens entre l’attaque par les deux frères et le conflit entre l’Algérie et la France (1954-1962).

Ce conflit a presque déclenché une guerre civile en France et a tué peut-être un million et demi d’arabes musulmans et un millier de Français. Ce déséquilibre historique du pouvoir et ce sentiment de perte est comparable à l’humiliation sans fin dont les Arabes – musulmans pour la plupart – souffrent en Palestine et ailleurs – à cause de l’Empire anglosioniste.

Les atrocités commises à Sétif, Guelma et Kherrata en 1945 et leurs suites tragiques auraient dû faire réfléchir les caricaturistes qui ont payé de leurs vies leur manque d’intelligence et de respect. De tels souvenirs font partie de l’héritage de la nation. Sauf qu’ils sont réprimés par trop de gens d’origine européenne, tous très attentifs au discours destiné aux grandes entreprises prononcé par Sarkozy à Dakar en 2007. [6] Conçue pour réhabiliter le colonialisme et offenser ses victimes, sa suggestion que l’Afrique a échoué à « entrer dans l’Histoire » et à adhérer au progrès a fait des dégâts. [7].

Pendant que dans les banlieues de France, où sont parqués les chômeurs et les démunis des deux rives de la Méditerranée [8], les jeunes ont fait l’expérience de cette situation comme d’une bombe à retardement mentale pendant plus d’un demi-siècle. Comme avec les Afro-américains, le choix entre le trafic de drogue et une foi plus gratifiante est clair. Insulter ce pilier de la religion avec le soutien de l’appareil d’État et les médias dominants ne peut que causer des problèmes.

« Qu’un sang impur abreuve nos sillons… » De nombreux participants aux manifestations du dimanche 11 janvier en France, qui ont réuni 2,7 millions de personnes, ont entonné les paroles martiales de «La Marseillaise». Y compris les fidèles de la Grande Synagogue de Paris se pressant autour de Benjamin Netanyahou [10], le criminel de guerre arrivé en compagnie du président François Hollande et de son lugubre Premier ministre Manuel Valls [11]. Le boucher de Tel Aviv est toutefois resté visiblement muet en entendant l’hymne national français, et non Hatikvah – l’équivalent israélien – quelques instants après avoir exposé à son auditoire les mérites de la patrie juive. (Cf. Comic Cuts infra).

Plus de 50 incidents antimusulmans, dont 21 avec des coups de feu, ont eu lieu en France depuis le 7 janvier [12].

Un nouveau numéro de Charlie Hebdo, avec le Prophète Mohammed en couverture, diffuse de manière virale 7 millions d’exemplaires en 16 langues. Les réactions – certaines violentes – ne tardent pas: au Niger, au Soudan, au Pakistan. Au Yémen, en Belgique, Algérie, Turquie, en Russie – la liste n’est pas exhaustive [13].  Chaque événement et fait divers orchestré – pour ainsi dire – par des gouvernements et des médias travaillant de concert, venant opportunément détourner l’attention du public du déploiement des forces ukrainiennes en train d’attaquer la Novorussie [14]. Juste avant le lancement de cette nouvelle offensive, massive et attendue de longue date, la République populaire de Donetsk et la junte de Kiev s’accusaient mutuellement d’avoir « attaqué au lance-roquette » un bus civil – 12 morts, 17 blessés [15] – à proximité d’un poste de contrôle situé à deux kilomètres de Volnovakha, à 35 kilomètres au sud-ouest de Donetsk [16]. Selon toute vraisemblance, le vrai coupable est l’explosion d’une mine antipersonnelle de type ‘Claymore’ appartenant à l’armée ukrainienne [17]. Il y a toute raison de croire que cet incident offre un prétexte à la reprise du carnage. Quand Israël frappe le Hezbollah à l’intérieur de la Syrie, on a le sentiment d’une escalade générale du conflit.

Comme il n’a pas été invité par la Pologne, Vladimir Poutine ne participera pas à la cérémonie en mémoire d’Auschwitz à l’occasion du 70e anniversaire de la libération du camp par l’armée Rouge le 27 janvier 1945 et de la fin de l’Holocauste. Comme le dit The Saker cette manifestation d’enfantillage, à coup sûr, « impressionnera et brisera le cœur » du président de la Russie [18].

Les doubles standards pour la liberté d’expression de Charlie Hebdo et de Dieudonné M’bala M’bala sont compensés par le double jeu joué par la Grande-Bretagne et ses alliés – notamment en Syrie – comme l’a admis William Hague en 2012 [19].

Quant aux meurtres attribués à Amédy Coulibaly, Chérif et Saïd Kouachi, c’est comme un ami me l’a fait récemment remarquer : si vous battez votre chien assez souvent, il finira par vous mordre [20].

Le spectacle de soldats lourdement armés au coin des rues et d’énormes mesures de sécurité nous dit qu’en échange de la liberté d’offenser tout le monde et n’importe qui – excepté les puissants – la France a conclu un marché de dupes et pactisé avec le diable [21]. L’auteur de cet article fait le distinguo entre une population – dont une partie importante n’est pas particulièrement raciste – et la politique de son gouvernement et de ses médias – qui l’est elle, indiscutablement.

Paul Mathews
Poète et écrivain

 

Benjamin Netanyahou à la Grande Synagogue de Paris 11-01-2015

 

 

Un âne terroriste rejoint sa famille dans la mort,
Sami Abu Salem Beit Lahiya,
bande de Gaza le 25 juillet 2006

 

 

 

Notes

[1] Conquête de l’Algérie

[2] Hypocrites Shine on Paris Catwalk, by Pepe Escobar (Les hypocrites brillent sur le podium à Paris) Pepe Escobar

[3] Kadhafi sodomisé: une vidéo montre les abus image par image (GRAPHIC) 24 octobre 2011

[4] Mort de Mouammar Kadhafi

[5] Charlie Hebdo : L’attaque en rapport avec l’Algérie en 1954

[6] «L’Afrique répond à Sarkozy : Contre le discours de Dakar » 16 juillet 2009 

[7] Les Africains toujours furieux du discours de Sarkozy, par Diadie Ba, 5 septembre 2007

[8] «L’attaque terroriste en France qui a frappé le journal satirique Charlie Hebdo n’avait rien à voir avec la liberté d’expression. Il ne s’agissait pas d’islam radical. Cela n’illustrait pas le choc des civilisations, qui est une fiction. C’était le signe de l’émergence d’une dystopie – le contraire d’une utopie – où les damnés de la terre, privés de ressources pour survivre, dénués d’espoir, brutalement contrôlés, dévalorisés et moqués par les privilégiés qui vivent dans la splendeur et l’indolence de l’Occident industrialisé, se déchaînent dans une fureur nihiliste. »
A Message From the Dispossessed, Chris Hedges, 12-01-2015

[9] Netanyahou en visite à la synagogue à Paris, la foule entonne l’hymne national, dimanche 11 janvier 2015

[10] Les caméras d’un média local captent le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou et les expressions sur son visage, avec son garde du corps qui le pousse gentiment, au coude à coude avec Fleur Pellerin, la ministre de la Culture et de la Communication, en train de faire la queue dans l’attente du bus qui doit conduire leur groupe au départ de la manifestation. Publié le 11 janvier 2015,

[11] L’arrivée de Hollande et de Netanyahou à la grande synagogue, BFMTV

[12] Plus de 50 incidents recensés en France après la tuerie à Charlie Hebdo, 13 janvier 2015

[13] Après le massacre à Charlie Hebdo LIVE UPDATES 

[14] « Le nouveau numéro de Charlie Hebdo arborera en page de couverture une caricature du Prophète Mohammed. Ce numéro sera imprimé à 3 millions d’exemplaires, en 16 langues (par rapport aux 60 000 exemplaires uniquement en français). De nombreuses sources russes et novorusses font état d’importants mouvements de tanks en direction des villes clés de Novorussie. Il y a aussi eu des tirs massifs de l’artillerie ukrainienne sur les villes novorusses. Porochenko signera demain un quatrième ordre de mobilisation qui, cette fois, inclut les femmes. George Soros est en visite en Ukraine. Faites les liens vous-mêmes. » 14 janvier 2015

[15] 12 tués, 17 blessés dans un tir d’obus sur un bus près de Donetsk, Est de l’Ukraine – 13 janvier 2015

[16] L’Ukraine évite toute responsabilité dans l’explosion d’un bus à Volnovakha, dans le but de reprendre la guerre civile.

[17] La République auto-proclamée de Donetsk n’est pas invitée à prendre part à l’enquête sur l’attaque du bus, 16 janvier 2015

[18] Le président de la Russie n’est pas le bienvenu à l’anniversaire de la libération d’Auschwitz

[19] Le double jeu de la Grande-Bretagne en Syrie, 11 October 2012

[20] L’ancien ministre des Affaires étrangères du Royaume-Uni : Nous avons travaillé avec les terroristes islamistes dans l’espoir de renverser Assad

[21] Amédy Coulibaly: aux origines de la haine. Durée : 01:37 minutes, 13 janvier 2015.  La haine de la police est ancienne chez Amédy Coulibaly. Il y a 14 ans, le terroriste alors délinquant de droit commun a vu son meilleur ami tué lors d’une intervention de police liée à un vol de motos. D’après des témoins, cet épisode l’aurait durablement marqué.

More Comic Cuts : Comment Sarkozy a bousculé le protocole de la photo historique 12-01-2015

Comment Bibi a tenté de concentrer tous les regards sur sa personne à Paris 

Marche pour l’unité, Paris : Le moment le plus drôle est peut-être celui où le président malien sursaute lorsque Bibi le touche, comme si celui-ci était atteint d’une maladie contagieuse. Ce ne serait probablement pas convenable si les islamistes au Mali voyaient les images du président de leur pays marchant bras dessus bras dessous avec le Premier ministre de l’« entité sioniste ». 12 janvier

source: lesakerfrancophone.net

 

Publicités