Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , , , , , , ,

L’état hébreux, non content d’avoir éliminé des chefs du Hezbollah,  dont un général Iranien, annonce que s’il y a réplique du Hezbollah, Israël attaquerait La Syrie…

Le fait qu’Israël revendique qu’il est l’allié d’Al Qaïda, et de l’EIIL. Ne nous émeut pas plus que ça!

Pendant que les USA ont annoncé l’envoie de 1000 soldats pour former les rebelles Syriens (modérés c’est précisé…), qui n’ont rien à voir avec les mouvements ci-dessus, bien sûr…Va-t-on gober ces mensonges encore longtemps. Je rappelle que le territoire occupé par l’EIIL s’est agrandi de façon exponentielle depuis les attaques de l’Otan (soit-disant) à son encontre.


f3e71-e8bf084bbdecb16cba296e417e0f2eb2_article

Plusieurs membres du Hezbollah tués après un raid israélien sur le Golan

Le Hezbollah a annoncé dimanche 18 janvier la mort de six de ses membres, dont un commandant du groupe libanais, tués dimanche par un raid de l’armée israélienne sur le plateau syrien du Golan, selon un communiqué diffusé par la chaîne Al-Manar, organe de cette formation libanaise.

Plus tôt, une source israélienne de sécurité avait fait état d’un raid aérien sur le Golan syrien dimanche contre des « éléments terroristes » accusés de préparer des attaques contre l’Etat hébreu. Le raid a eu lieu près de Quneitra, non loin de la ligne de séparation entre la partie syrienne du Golan et la partie occupée par Israël, selon la même source. L’armée israélienne s’étant pour l’heure refusée à tout commentaire.

MISSILES POUVANT ATTEINDRE ISRAËL

Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, avait annoncé jeudi pour la première fois que son parti possédait depuis 2006 des missiles iraniens Fateh-110 pouvant atteindre tout le territoire d’Israël, son ennemi numéro un.

Rebelles et armée syrienne s’affrontent non loin de la ligne de démarcation, et des obus tombent régulièrement sur le territoire occupé par Israël sans qu’il apparaisse toujours clairement si ces tirs sont intentionnels ou s’il s’agit de retombées des combats entre Syriens. L’Etat hébreu a décidé à plusieurs reprises de riposter en visant des bases militaires syriennes.

Officiellement toujours en état de guerre avec la Syrie, Israël occupe depuis 1967 environ 1 200 kilomètres carrés du plateau du Golan qu’il a annexés, même si cette décision n’a jamais été reconnue par la communauté internationale. Environ 510 km2 du plateau restent sous contrôle syrien.

le monde

Raid israélien sur le Golan : un général iranien tué

Téhéran a confirmé l’information selon laquelle parmi les combattants fauchés par un raid israélien sur le plateau du Golan syrien, figurait un haut-gradé iranien :

« Un nombre de combattants de la Résistance islamique, avec le général Mohammad Aliollah Dadi, ont été attaqués par des hélicoptères du régime sioniste en visant la zone de Quneitra (..) Ce général courageux et d’autres membres du Hezbollah sont tombés en martyrs. »

M. Dadi était membre des « Pasdarans », les Gardiens de la Révolution, le corps d’élite de la République islamique d’Iran. Cinq à huit autres personnes ont été victimes des tirs de roquettes, dont des soldats iraniens et des membres du Hezbollah.

L’attaque a mis en alerte les localités israéliennes proches de la région syrienne de Kuneitra, qui craignent la riposte de la branche armée du Hezbollah. L’armée israélienne a mis en garde contre des tirs de roquettes. Une source, proche du mouvement chiite a déclaré au journal As-Safir que « le Hezbollah libanais donnera une riposte cinglante à la récente agression du régime sioniste ». Au sud de Beyrouth, une foule a pris part aux funérailles de Jihad Moughnieh (photo ci-dessus), 25 ans, le fils d’un haut responsable militaire du Hezbollah assassiné en 2008 à Damas.

source: E&R

 


 

Attaque sioniste contre le Hezbollah : le décodage

Attaque sioniste contre le Hezbollah : le décodage
Pour Sharif Shahada, le raid aux missiles sionistes contre le Hezbollah
à Quneitara n’a eu aucun autre objectif si ce n’est celui de tester la nature de la riposte du Hezbollah et de la Syrie.  » les israéliens cherchent à embraser toute  la région pour pouvoir la reconstruire à leur goût .ce qu(Israël veut savoir c’est la nature de la riposte du Hezb et de l’armée syrienne. cecidit l’attaque sionsite contre le Hezb constutue une erreur monumentale ; la complicité d’Israël contre Al Qaida est totale et elle est désormais prouvée.
source: IRIB

Le Hezbollah libanais annonce une riposte cinglante à la récente agression du régime sioniste

Pendant que le mensonge et la manipulation règnent en Europe, la guerre continue…Le Hezbollah libanais donnera une riposte cinglante à la récente agression du régime sioniste», a martelé le Hezbollah.

HezbollahUne source proche du Hezbollah libanais a accordé une interview au quotidien « As-Safir », en disant que le Hezbollah libanais donnerait une riposte cinglante et ferme à la récente agression du régime sioniste, le moment venu. Le Hezbollah a, également, annoncé, dans un communiqué, les noms des forces de la Résistance qui ont trouvé le martyre, lors de l’incursion du régime sioniste, dimanche, contre Quneitra, dans le Sud syrien. «Six combattants du Hezbollah libanais, Mohammad-Ali Hassan Abou al-Hassan, Abbas Ibrahim Hedjazi, Jihad Emad Muqnieh, Mohammad Issa Abou Issa, Qaazi Ali Dhawi et Ali Hassan Ibrahim, sont tombés en martyrs, dimanche, dans une frappe des hélicoptères du régime sioniste contre une localité de Quneitra», a-t-on appris du communiqué. Dans le même temps, le quotidien libanais, «Daily Star», a fait part de l’alourdissement du bilan des martyrs. Selon «Daily Star», le bilan des martyrs de la frappe israélienne serait de neuf personnes. Pour le rappel, un hélicoptère du régime sioniste a tiré, dimanche soir, deux roquettes vers une unité de patrouille des combattants du Hezbollah, installée à Quneitra, dans le Sud syrien. Au moins, six combattants du Hezbollah, dont Jihad Muqnieh, le fils du martyr Emad Muqnieh, défunt commandant du Hezbollah, sont tombés en martyrs. Emad Muqnieh avait trouvé le martyre lors d’une attaque terroriste des espions du régime sioniste contre une localité, près de Damas, la capitale syrienne.

Publicités