La piste Hayat Boumeddienne

Mots-clefs

, , , , , , , , , , , ,

Quand Boumeddiene croisait Ramazanova dans un hôtel d’Istanbul

Lors de son passage en Turquie, Hayat Boumeddiene a séjourné au même endroit que la jeune femme qui a attaqué un commissariat de police de la mégapole. Simple coïncidence ?

Hayat Boumeddiene est activement recherchée par la police (Sipa) Hayat Boumeddiene est activement recherchée par la police (Sipa)

C’est une étrange coïncidence. Selon la presse turque, Diana Ramazanova, la jeune Russe d’origine tchétchène qui, le 6 janvier dernier, a attaqué un commissariat de police situé dans un quartier historique de Sultanahmet à Istanbul, tuant un policier avant d’être abattue, aurait séjourné au même moment dans la même hôtel que Hayat Boumeddiene lors de son passage en Turquie : le Bade Otel KadyKoy, un hôtel bon marché situé sur la rive asiatique de la ville.

Autre point commun : les deux femmes sont des veuves de terroristes. Hayat Boumeddienne, compagne d’Amedy Coulibaly, a gagné la Turquie le 2 janvier depuis Madrid avant de rejoindre la Syrie le 8 janvier. Diana Ramazanova, elle, a rejoint la Syrie en juillet 2014 en compagnie d’Abu Aluevitsj Edelbijev, un Tchéchène d’origine norvégienne rencontré sur internet et combattant au sein de l’EI, avec lequel elle s’est mariée religieusement. Ce dernier aurait trouvé la mort dans les combats en décembre dernier.

Le 26 décembre, sa veuve arrivait au Bade Otel d’Istanbul. Elle y aurait séjourné onze jours avant de commettre son attentat. Un étrange parallélisme des trajectoires qui pose question. Les deux femmes se sont-elles croisées dans l’hôtel ? Ont-elles bénéficié des mêmes réseaux ?

Vincent Monnier

source: tempsreel.nouvelobs.com


La vidéo de l’arrivée en Turquie:


 

 Mais ou est donc passée l’agent infiltrée du Mossad ?

Amos YADLIN, ex-cadre du Mossad, se ferait un plaisir de vous le confirmer: le Mossad dispose de nombreux réseaux infiltrés dans les cellules djihadistes, dans plusieurs pays arabes…et en France. L’une des pratiques les plus répandues du Mossad, est de recruter des jeunes femmes universitaires, charmantes si possible, afin de leur faire séduire des cibles pré-déterminées, dans les réseaux islamistes.

Ces jeunes femmes souvent très intelligentes, manipulatrices, bien sûr arabophones, font souvent plus que de « surveiller » leurs cibles: elles les rendent parfois inopérantes (on parle alors de « neutralisation », par le biais du mariage, ce qui est très honorable. Mais elles en prennent aussi souvent le contrôle, et ce jusqu’à diriger leurs actes, planifier leurs opérations, « trouver » des financements.

Hayat BOUMEDIENE, exfiltrée par le Mossad avant que les services français ne puissent remonter jusqu’à elle, dont je vous annonçais le départ sur un vol « easyjet » depuis Genève alors-même que la presse se limitait encore à 3 islamistes isolés, fait partie de ces recrues en or. Elle a soigneusement briefé son équipe sur la cible, à savoir un comité de rédaction ne comportant aucun israélite. Le gros problème, c’est que son mari a ouvert les yeux entre temps, et semble avoir compris la manœuvre: il a très malheureusement rectifié le tir 2 jours plus tard, malgré les supplications d’Hayat, qui se voyait perdre le contrôle de son mari manipulé.

Ne cherchez pas Hayat BOUMEDIENE: vous ne la reverrez jamais. Peut-être vous fera t-on croire qu’elle s’est faite tuée quelque part en Syrie, histoire de noyer le Mossad….euh non pardon, le poisson. Sauf qu’elle n’y est pas, en Syrie…réfléchissez: si elle avait voulu mourir en martyr, elle aurait participé directement aux opérations, si elle avait voulu sauver son mari, elle aurait tenté une 3ème prise d’otage de son côté.Mais non…Hayat BOUMEDIENE a rempli sa mission, avec un succès mitigé puisque l’opération ne devait à la base pas comporter de victime juive.

Quant à l’avion, on ne le prend pas comme on prend un train, j’imagine que ceux d’entre vous qui voyagent en sont bien conscients. Un vol se prépare, se réserve, se paie d’avance, et on ne peut pas embarquer alors même que son propre mari est fiché, identifié, et en avis de recherche international !

Hayat avait donc réservé son vol depuis plusieurs jours, plus que probablement sous une fausse identité. Il ne reste plus qu’à trouver sur quel vol…et surtout d’où venait ce passeport providentiel…

Mais quelque chose me dit que M. VALLS ne fera rien pour que les recherches s’orientent vers la bonne direction…bien au contraire…

Gilles S.

L’auteur se rapporte à ces faits, pour étayer son hypothèse:

http://gilles1963.neowordpress.fr/2015/01/09/ces-si-charmantes-collaboratrices-du-mossad/

source: gilles1963.neowordpress.fr


 

 

Hayat Boumediene : une infiltrée ?

Certains experts du renseignement nous disent qu’il s’agit peut-être d’un stratagème visant à donner à Hayat une meilleure couverture.

En effet, Hayat Boumediene est vraisemblablement un agent de la DGSE envoyé en Syrie pour collecter des informations de l’intérieur de l’État Islamique sur la logistique de cette organisation et ses réseaux de recrutement.

Hayat a donc dû avoir recours à l’un de ses réseaux qui est sorti de son « secret ». La bonne publicité dont Hayat a bénéficié devrait l’aider à mieux commencer son travail d’agent double. On imagine aussitôt que dès son arrivée en Syrie, elle a dû rencontrer des dignitaires de Daesh qui l’ont surement félicitée pour son travail en France   avec son prétendu époux Coulibaly.

Quelle meilleure couverture que d’avoir participé à une vague de terreur dont le monde entier parle. Aussi, on s’attend qu’elle épouse un chef de Daech du premier cercle d’Al Baghdadi ; une source d’information inestimable.

Cependant, des voix s’élèvent pour dire que la véritable mission d’Hayat serait de brouiller les pistes pour éventuellement lancer une grande opération de la France dans la région du Moyen-Orient qui ciblerait Daesh ou le régime syrien.

En tous les cas, Hayat a été infiltrée avec succès. Il ne lui reste plus qu’a exécuter son plan, préparé depuis longtemps, car selon Franklin Roosevelt, en politique, rien n’arrive par hasard. Chaque fois qu’un événement survient, on peut être certain qu’il avait été prévu pour se dérouler ainsi. Quoi qu’il en soit, le compte à rebours a commencé et les jeux sont faits. Il n’y a plus qu’à attendre le début du « spectacle » qui sera « saignant », au grand dam des victimes.


Ananalyse de Quenel+

Accusée tout d’abord d’être la complice du meurtrier présumé de la policière de Montrouge, la voici selon cet article au centre d’une histoire digne des plus grand romans d’espionnage.

Si Hayat se révèle effectivement être un agent, que dire de sa relation avec Amedy Coulibaly ?

source: Quenel+


 

 Un article Italien que je n’ai pas le temps de traduire:

Charlie Hebdo: cospirazione Mossad-CIA-NATO

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s