Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , ,

 

cliquez sur la page pour le PDF

En dehors des nombreux blogueurs qui dénoncent la fusillade de Sandy Hook comme étant une opération psychologique, une commission indépendante (Sandy Hook Justice) s’est formée avec notamment le Dr. James H. Fetzer, professeur émérite de l’University of Minnesota Duluth et éditeur pour Veterans Today, Wolfgang Halbig, ancien officier de police dans l’état de la Floride, administrateur d’école et spécialiste national en sécurité scolaire, William Shanley, producteur de films et auteur et enfin Yvonne Adamow, une experte sur le sujet. 

Cette commission apporte non seulement des preuves concrètes de l’imposture de la « fusillade de Sandy Hook » mais elle a réussi a obtenir une copie du document confidentiel de la FEMA qui confirme qu’il s’agissait d’un exercice classifié.

Par ailleurs, la commission démontre entre autre dans ses recherches que:

* L’école primaire de Sandy Hook a été abandonné en 2008 et a été utilisée comme un accessoire en 2012.
* La photographie «iconique» prise par Shannon Hicks du Newtown Bee était une
mise en scène;.
* Le procureur Stephen Sedensky n’a pas démontré qu’Adam Lanza était impliqué dans un crime.Il n’y a d’ailleurs aucune preuve d’un quelconque crime.
* Le certificat de décès de Noah Pozner fourni par Lenny Pozner n’est pas authentique.
* Malgré une couverture télévisée en direct par des hélicoptères toute la journée, il n’y a aucune image ou preuve d’une évacuation de masse d’une école de plus de 500 enfants, avec enseignants et personnel.
* Les Protocoles d’exercices ont été suivies, et non ceux des événements de catastrophe de masse.
* Deux agents de la Police d’Etat du Connecticut ont confié à M. Halbig le document « du script » pour l’exercice.
* Les enregistrements Internet montrent que les sites de collecte de fonds et les photographies des prétendue victimes étaient opérationnels trois jours avant l’événement et, dans certains cas, depuis plus longtemps.

Concernant le document, il indique à la page 1-2, qu’un exercice de meurtre de masse par arme à feu impliquant des enfants dans une école aurait lieu…le 14 décembre 2012, précisément le jour de la fusillade. Ce document a été publié deux mois avant les faits. Il précise que l’exercice se soldera par le suicide ou la mort d’un tireur inconnu et que les médias seraient utilisés pour diffuser la bonne parole. Rendez-vous compte du niveau de soumission de ces médias qui ont instrumentalisé de A à Z cet événement à des fins politiques.

Ce document indique à la page 2-2 « Everyone must sign in with controller upon arrival »  (Tout le monde doit s’enregistrer auprès du contrôleur à l’arrivée). Or cette directive était précisément affiché sur place le jour de l’exercice:

En page 2-4, le document indique que toutes les communications orales et écrites commenceront et termineront par « c’est un exercice ». C’est un passage intéressant car c’est exactement ce qui a été entendu juste avant les explosions du marathon de Boston.

On apprend enfin que le minimum d’informations nécessaire à l’accomplissement de l’exercice serait donné aux participants.

Liens connexes:

Document fuité de la FEMA

Publicités