Mots-clefs

, , , , , , , , , , , ,

…Les trois pseudo terroristes ont été tués comme prévu, circulez il n’y a plus rien à voir il n’y aura ni procès ni enquête. Il ne subsiste plus que l’union sacrée des politicards…

Souhaitons que nos concitoyens soient assez intelligents pour ne pas tomber dans le travers de l’amalgame, bien que je sois assez pessimiste au vue du niveau de délabrement de notre société, et de la situation difficile dans laquelle se trouvent les plus démunis. Nous devons à tout prix éviter que notre pays bascule dans le chaos…

La paix, l’amour, la compassion, la tolérance sont les vertus en mesure de nous aider en ces temps de troubles.


love


Porte de Vincennes à Paris: les corps de 5 personnes dont le preneur d’otage

Porte de Vincennes à Paris : les corps de 5 personnes, dont le preneur d'otages présumé, retrouvés

Par La Voix de la Russie | Les corps de cinq personnes, dont le preneur d’otages présumé Amedy Coulibaly, ont été retrouvés dans le supermarché casher porte de Vincennes à Paris, à l’issue de l’assaut des policiers, a-t-on appris de sources policières.

Amedy Coulibaly a été tué par les forces de l’ordre. Il n’était pas possible dans l’immédiat de savoir si les quatre autres personnes ont été tuées lors de l’assaut ou de la fusillade survenue plus tôt à la mi-journée, rapportent les médias.

Par ailleurs, un doute persiste sur l’identité d’un de ces morts: il pourrait s’agir soit d’un otage soit d’un éventuel deuxième preneur d’otages.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2015_01_09/Porte-de-Vincennes-a-Paris-les-corps-de-5-personnes-dont-le-preneur-dotages-presume-retrouves-1019/


Le dénouement a eu lieu autour de 17 heures. Après une longue journée de traque et de siège, les forces de l’ordre ont donné l’assaut à Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne), où se trouvaient les suspects de l’attentat contre Charlie Hebdo et porte de Vincennes où le suspect de la fusillade de Montrouge détenait des otages.

Les gros cons, les fous et les racistes sont lâchés

Ainsi, Jeudi matin, au Mans, plusieurs grenades d’exercice ont été lancées dans la cour d’une mosquée. Jeudi également, une explosion d’origine criminelle a endommagé un restaurant appartenant à des musulmans et jouxtant la mosquée de Villefranche sur Saône, dans le Rhône.

Plus généralement, on assiste dors et déjà à l’affichage et à la revendication ouverte d’un racisme anti-musulman et une exposition au grand jour de l’Islamophobie, que, soit dit en passant, un journal comme Charlie Hebdo avait largement contribué à entretenir depuis le passage de Philippe Vall à sa tête.

Ainsi, un journaliste indépendant d’origine nord-africaine, Naceur Fethi, témoigne pour Agence Info libre des réactions racistes qu’a suscité sa présence au rassemblement en hommage aux victimes de l’attentat dans la ville de Toulouse :

« Dès mon arrivée, j’ai senti une drôle d’ambiance au milieu des regards peu chaleureux. Ma présence a vite tourné au cauchemar quand une dame me lance avec un ton franc et sévère :

« Il y a des gens qui puent parmi nous ».

Décidé de ne pas réagir aux provocations, auxquelles je m’attendais, je continue mon chemin en me faufilant au milieu de la foule immense de personnes venues rendre hommage à ces intellectuels froidement assassinés.


Toujours au milieu des regards haineux et d’autres témoignant d’un certain respect – tenant compte de ma situation et à travers elle, celle de tous les musulmans de France – je continue mon reportage en essayant de me montrer toujours impassible à certaines provocations et insultes à mon encontre. Quelques minutes plus tard, une jeune femme m’interpelle devant une dizaine de personnes en me lançant sur un ton moqueur :

« Putain ! Mais t’as pas honte ?»

Je ne dis rien, mais j’échange des regards avec les gens autour, espérant qu’une personne digne prenne ma défense ou qu’elle contredise ma conclusion concernant la haine palpable que j’ai ressentie dès mon arrivée à ce rassemblement. Ma fortune continue jusqu’à ce que, fatigué de ces insultes à mon encontre et à l’encontre de l’Islam et des musulmans, je décide de quitter la place du Capitole et céder à l’intimidation que j’ai subi de certains. »

Cet attentat est effectivement une aubaine pour tous ceux qui souhaitent attiser la haine entre les différentes communautés religieuses, promouvoir le racisme et l’islamophobie, et activer dans la société française la théorie du « choc des civilisations ». Qui sont les promoteurs de cette idéologie ? Les mêmes qui arment et financent en sous-main les islamistes radicaux de l’Etat Islamique en Irak et en Syrie, les mêmes qui arment et financent Al-Qaïda pour servir leurs intérêts géostratégiques et idéologiques, les mêmes qui oeuvrent donc à concrétiser cette théorie, à savoir les états-unis et leurs alliés, et leurs relais médiatico-politiques appartenant à la sphère des néo-conservateurs. Il faut noter que le journal Charlie Hebdo a lui même participé à alimenter cette idéologie de manière régulière, sous couvert de la « liberté d’expression ». Caroline Fourest, une des représentantes médiatiques du néo-conservatisme en France, fut membre de la rédaction du journal jusqu’à 2009. Ses publications sur l’Islam, comme La tentation obscurantiste (Grasset 2005), ont notamment contribué à alimenter l’islamophobie et à promouvoir la doctrine du « choc des civilisations » en France. Sous l’impulsion notamment de Philippe Val, le journal satirique a pris après 2001 un virage éditorial qui l’a rapproché de la gauche atlantiste. L’islam fut alors régulièrement pris pour cible à la remorque de la doctrine Bush sur la « guerre au terrorisme ».

Après l’attaque de mercredi, les racistes et les gros cons islamophobes qui évoluaient jusqu’à présent dans une relative discrétion, se lâchent désormais, ce qui ne manquera pas d’attiser les rancoeurs de la communauté musulmane, déjà stigmatisée et ostracisée dans la société française, et de nouvelles vocations de martyre en réaction. Le cycle de la violence semble en effet déjà enclenché.

Un lycéen d’origine nord-africaine s’est fait agressé jeudi à la sortie de son lycée qui venait d’observer une minute de silence à la mémoire des victimes de l’attentat. Selon France3, l’adolescent a d’abord essuyé des injures racistes. Ses agresseurs auraient crié : « il faut mettre les bougnoules dehors ». En corse, une tête de porc et des viscères ont été accrochés à la porte d’une salle de prière musulmane. Dans l’Aude, des coups de feu ont été tirés en direction d’une mosquée. La mosquée de Poitiers a été taguée de l’inscription « mort aux arabes » dans la nuit de mercredi à jeudi. L’auteur des faits, qui a agi alcoolisé, s’est dit « bouleversé » par l’attentat contre Charlie Hebdo…

On assiste également à une flambée d’actes de violence dont certains sont pour l’instant « inexpliqués » mais pourraient être la manifestation d’une réaction communautaire :

un joggeur a été grièvement blessé par balle mercredi soir à Fontenay-aux-Roses en banlieue parisienne, sans que son agresseur présente le moindre mobile apparent. Deux véhicules ont explosé à Villejuif, devant le local d’un garagiste, sans là non plus, le moindre mobile apparent…

Une nouvelle vague d’attaques terroristes en lien avec celle ayant frappé Charlie Hebdo a été déclenchée et est actuellement en cours de développement. Une policière a été abattue hier à Montrouge, au sud de Paris, un passant a également été grièvement blessé. Deux suspects sont recherchés, Hayat Boumedienne et Amedy Coulibaly. Ce dernier aurait été en lien avec Chérif Kouachi.

Une prise d’otage a également eu lieu Porte de Vincennes dans un magasin casher, cinq personnes seraient retenues. Selon Europe 1, l’homme recherché dans l’appel à témoin concernant la fusillade de Montrouge aurait été identifié comme étant le preneur d’otages.

Cette vague de violence fait selon toute vraisemblance partie d’une stratégie globale et semble avoir été initiée par la filière d’agents terroristes en lien avec les frères Kouachi, et donc Al-Qaïda. Leur but ou celui de leurs commanditaires : créer le chaos et l’indignation, susciter un choc psychologique de grande ampleur dans la population et soulever une réaction catalytique de violence. Au vu des cibles choisies, un journal appartenant à la mouvance atlantiste et connu pour ses positions islamophobes, un magasin juif, le but recherché est de déclencher des affrontements inter communautaires et de générer un cycle de violences en faisant du sol français le théâtre du « choc des civilisations ». Nous avons armé les djihadistes syriens et libyens affiliés à Al-Qaïda et avons livré ces pays au chaos et à la barbarie au nom de la « démocratie » et des « droits de l’homme ». Ironie tragique de l’histoire, il semble bien qu’il y ait actuellement une tentative d’amorcer le même processus en France…

extrait d’un article de Guillaume Borel pour les moutons enragés

Publicités