Étiquettes

, , ,

Nicolas Bourgoin

cf4366f0-96dc-11e4-91a2-5b7cf9539efa_reims

Le scénario est bien rodé. Des violences commises par des déséquilibrés immédiatement qualifiés de « terroristes » ou de « djihadistes » par le gouvernement, une réaction politico-médiatique entre élans compassionnels, bons sentiments et appels à la « fermeté républicaine » contre la « barbarie », rassemblements en hommage aux victimes… et un tour de vis sécuritaire. La fusillade de Charlie Hebdo, en raison de la gravité de l’attaque, a sur tous ces points atteint des sommets inédits. Minutes de silence, drapeaux en berne, journées de deuil national, manifestations de solidarité émaillées de « dérapages » anti-Islam, grande marche républicaine symbolisant l’union sacrée des politiques contre « la barbarie et le terrorisme » et à laquelle s’est associée la totalité des partis du système et des organisations de l’antiracisme institutionnel, slogans de soutien omniprésents, déclarations martiales des responsables politiques en dépit des zones d’ombre qui brouillent cette nouvelle affaire, à l’image de celles des attentats du 11 septembre. Le parallèle a…

View original post 1 400 mots de plus

Publicités