Mots-clefs

, , , , , , , , , ,

Lorsque j’ai pris connaissance des évènements de la journée, j’étais à l’étranger…
Fin de d’après midi, j’allume une tablette, et vois l’info…
1ére réaction: ce n’est pas possible (genre scénario d’anticipation)…                2 secondes s’écoulent, et là, la raison reprend sa place et mes pensées sont: OK, le Changement c’est Maintenant…
Sachant que vous prévenez votre entourage depuis des années, vos lecteurs,  qu’un évènement tel que ce celui-ci « va arriver », et qu’il se produit, l’émotion ne dure que 2 secondes, la stratégie du choc ayant fait ses preuves, nous y sommes rodés…
Notre 11septembre Français (Européen) a eu lieu, notre pays ne sera plus jamais le même…
Soyons dans la paix et l’amour
Prenez soins de vos proches
la pilule rouge
 

Les articles suivant sont relayés à titre d’information,  gardez votre esprit critique et votre capacité de réflexion.


je ne suis pas manipulable

Pourquoi vous n’êtes PAS Charlie

Non vous ne l’êtes pas, ni moi non plus.

Et personne, en dehors des douze victimes de cet effroyable assassinat, personne n’est Charlie.

La raison en est simple, c’est que Charlie est mort, tandis que vous, si vous lisez ces lignes, vous êtes vivants. Par pitié…

Oh je sais ! Il fallait réagir le plus vite possible, organiser des veillées, des marches, des manifs, des fils à suivre, des pages facebook, pour hurler son indignation, sa stupeur, son effroi et surtout son émotion, bien canalisée par de nouvelles formes linguistiques empruntées au nouvel ordre grammatical.

Il fallait rendre hommage, se réunir, tout déballer, exhibition !

Un hommage est un acte posé, réfléchi, un recueillement respectueux, pas une mascarade digne du Ice Bucket Challenge !

Alors de voir ces millions de gens se laisser confisquer toute possibilité de langage et de pensée, les voir brandir ce #JesuisCharlie sans réfléchir une seule seconde au sens de ces mots m’a presque autant terrifié que l’attentat lui-même.

Je dis bien presque.

D’où sort donc cette énième émanation de la novlangue décérébrée que l’on s’est empressé de répandre comme une traînée de sottise ?

Comment ne pas s’indigner face à cette prise d’otage du sens et du langage qui, en quelques heures à peine, nous a confisqué toute nuance, tout sentiment, toute différenciation, tout sens des réalités ?!

Vous n’êtes pas Charlie et je ne suis pas Charlie !

Je suis vivantconscient de la tragédie qui vient de se jouer sous mes fenêtres.
Je refuse que l’on me projette dans ce monde ou identification et empathie ne sont plus qu’un seul et même mot. Je refuse que l’on m’arrache le sens profond des mots.

Je refuse d’abandonner mon identité pensante au profit d’un phénomène de réseau social dont la stupidité et la violence ne tiendraient pas en 140 signes.

On aurait pu écrire  » je soutiens Charlie  » ou même  » je pleure Charlie  » ou que sais-je encore ? Mais non !

Il a fallu que passe par là l’abominable monstre de la pensée en barquette venue d’outre-atlantique (eh oui).
Il a fallu que l’on invente un écho barbare aux formules #Iamquelqu’un ou #Wearequelquechose.

Il a fallu qu’en plus d’un assassinat qui m’a sans doute choqué autant que vous, on nous confisque jusqu’à la faculté de réagir en Hommes pensants et vivants.

Je ne suis pas Charlie car je suis vivant et que j’ai bien trop de respect pour les disparus. Je ne suis pas Charlie car je place en bien plus haute estime le recueillement sincère et la douleur muette face aux disparitions brutales et injustes. Je ne suis pas Charlie car je pense qu’il existe encore une frontière entre ces deux états que sont la vie et la mort, et que cette frontière fait de moi un être humain conscient du monde qui l’entoure et de ceux qui l’habitent.

Si vous pensez réellement être Charlie aujourd’hui, et si donc vous avez perdu la faculté de séparer la pensée du vivant et l’absence du défunt, si les notions de vie et de mort sont à ce point brouillées par le bruit qui vous entoure que vous ne savez plus si vous êtes vivants ou pas, il est urgent de vous adresser (selon votre préférence) soit à un psychiatre soit à un prêtre.

Pensée recueillie pour toutes les victimes et leurs proches.

source: http://welovewords.com/documents/pourquoi-vous-netes-pas-charlie


je ne suis pas manipulable

Communiqué de l’association « Fraternité Citoyenne » suite à l’attentat contre le journal « Charlie Hebdo » mercredi 7 janvier 2015.
L’association Fraternité Citoyenne dénonce cet acte odieux qui s’est produit ce mercredi 7 janvier 2015 à 11h30 du matin contre le journal Charlie-Hebdo. Cet attentat qui a fait 12 morts est d’une violence extrême. Nos pensées vont aux victimes et à leurs proches. Nous nous associons à leur douleur. Est-il nécessaire de rappeler que la liberté d’expression, inscrite dans la déclaration des droits de l’homme et du citoyen, et la liberté de la presse – Loi 29 juillet 1881 – , sont des valeurs fondamentales de notre République? La barbarie ne se développera pas en France. Le fanatisme religieux, d’où qu’il vienne, doit être combattu.

Quoi qu’il en soit, des êtres humains qui tuent d’autres êtres humains avec une arme automatique à Paris, ou par bombardement à Gaza, en Irak ou ailleurs, suite à un ordre ou de leur propre chef, (à moins que cela soit par stricte légitime défense) sont des fous qui doivent être enfermés ! Chaque militaire, chaque homme doit garder cela en tête. Il y aura, malheureusement, toujours des fous pour vouloir la guerre ici ou ailleurs ! Parce que c’est bel et bien un acte de guerre dont il s’agit. Une France pacifique comme nous la souhaitons, se doit de défendre ses ressortissants mais s’abstenir de toute agression en dehors de ses frontières. Ne payons-nous pas là, dans cet attentat, le prix de nos agressions extérieures? Est-il possible que cet attentat soit sous faux drapeau?

L’islamisme se développe dans le même temps que se développe la mondialisation néolibérale. Il trouve ses moyens financiers auprès des principaux bénéficiaires du néolibéralisme. Il se nourrit politiquement des ravages du néolibéralisme. L’héritage révolutionnaire français constitue une menace permanente pour les laudateurs du néolibéralisme. Pour des raisons qui tiennent à sa non-compatibilité viscérale d’avec le modèle économique anglo-saxon, la France est – de tous les pays sur lesquels repose l’ordre néolibéral et militaire américain – le pays dans lequel la détestation de cet ordre est la plus avancée au sein de son peuple. Or, cet ordre ne redoute rien de pire pour lui-même qu’une France retrouvant sa pleine et entière souveraineté. D’une part, parce qu’il ne peut sérieusement se passer d’elle et d’autre part, parce qu’en sortant de l’Union européenne et de l’euro, de l’OTAN et de l’ensemble des piliers de l’ordre néolibéral mondial, la France montrerait la voie à d’autres peuples. Elle montrerait qu’il est possible à une nation reprenant en main les commandes de sa politique internationale d’en libérer d’autres.

L’attentat au journal Charlie Hebdo aura donc pour conséquence en réalité de renforcer l’ordre actuel du monde car aux réactions indignées succéderont bientôt l’habituel discours sur la « guerre des civilisations » et ses appels à l’unité contre « les forces du mal ». Qui a commandité cette opération professionnelle contre Charlie Hebdo? Nous devons envisager toutes les hypothèses.
Marc JUTIER

– Levons nous ! Il est temps ! Jusqu’à la victoire, on ne lâchera rien! :


 

CHARLIE-HEBDO ou « la trahison des clercs »

 

J’emprunte ce titre à un livre des années 20 et dans lequel l’auteur critique les intellectuels de l’époque de se détourner du combat politique.

Quel rapport avec l’attentat d’aujourd’hui ?

Il se trouve que Charlie-Hebdo, journal satirique, anarchiste, révolutionnaire, caustique, ennemi de tous les pouvoirs et dénonciateur de tous les abus (pour vous donner une idée, il fut le 1er à dénoncer le nucléaire et à combattre la croissance capitalistique dès la fin des années 60, sans compter ses superbes « Unes » ses dessinateurs comme Reiser ou son pseudo philosophe anar qui tournait tout en dérision : le professeur Choron), une véritable institution de l’esprit révolutionnaire gaulois, ce magazine donc a été pris en otage par un certain Philippe Val, qui avait des casseroles à se faire pardonner, et qui s’est mis au service de BHL, transformant Charlie-Hebdo en organe pro-sioniste, dénigrant les Arabes et en particulier les Palestiniens, adorant le CRIF et ses valets, poussant sa logique jusqu’à reprendre la bannière de l’islamophobie gratuite et délirante, vomissant tout ce qui représentait l’islam ou les musulmans. Il paraît, Sarkozy l’avait dit vous voyez donc le lien, que la liberté d’expression est à ce prix. Sauf que ce principe s’est toujours arrêté au seuil des synagogues, de l’ancien testament, du régime sioniste, de la Shoah, etc. pour ne pas faire de peine à ceux « qui ont beaucoup souffert ».

La morale de l’histoire, et on peut étendre ce principe à d’autres collabos, Philippe Val a été nommé directeur de France Inter. Et Charlie-Hebdo a poursuivi dans cette belle voie de la collaboration avec les puissants du moment, ce qui lui a apporté soutiens financiers médiatiques et politiques.

Ce n’est pas la 1ère fois que le lobby judéo-sioniste réussit à « retourner » un organe de presse, comme on « retourne » un espion. Je citerai 2 exemples qui me semblent particulièrement révélateurs. D’abord « Les Lettes Modernes », revue créée après la guerre par Jean-Paul Sartre et qui représentait le summum de la réflexion anti-impérialiste. Revue reprise par Claude Lanzmann, l’auteur du film « Shoah » qui lui a rapporté des millions, et qui en a fait un torchon au service du sionisme. L’autre exemple c’est Libération sur lequel je ne m’étendrai pas tellement sa collusion avec le sionisme est flagrante et sa haine de l’islam incommensurable.

Ces campagnes de propagande islamophobe et de soutien à l’Amérique et à Israël ont pour conséquence de créer un climat détestable et de susciter des pulsions de violence et de revanche aveugle. Ce que l’on reproche généralement au « terrorisme ». Phénomène bien connu des sociétés sous domination impérialiste et qui n’ont aucun moyen de se défendre. Le « terrorisme » est créé et alimenté, intentionnellement ou non, par des forces dominantes qui peuvent ainsi se retourner contre la « sauvagerie » des dominés. Que l’on pense aux habitants de Gaza. Qu’avaient derrière la tête ceux qui ont détruit l’Irak et la Libye et mènent des guerres en Afrique ? Pourquoi la France participe à ces combats et au profit de qui ? Pourquoi ce harcèlement constant des musulmans et ces campagnes de dénigrement ? Si ce n’est en grande partie pour complaire au lobby judéo-sioniste, à l’Amérique et à Israël.

Charlie-Hebdo, à l’image de tous les médias en France, portent une énorme responsabilité dans ce chaos généralisé. À force de jouer avec le feu au profit d’intérêts qui ne sont pas ceux du peuple de France, on aboutit à des attentats et on risque la guerre civile. Il serait temps que les « clercs », ceux qui ont une responsabilité intellectuelle soient ramenés à la raison.

Jacob COHEN

http://jacobdemeknes.blogspot.fr/2015/01/charlie-hebdo-ou-la-trahison-des-clercs.html


 Pour info:

Chérif Kouachi, présenté comme « repenti » dans un reportage en 2005

vidéo Chérif Kouachi, un des principaux suspects dans l’attaque de Charlie Hebdo, était déjà connu depuis longtemps auprès des services antiterroristes français. Il avait d’ailleurs été condamné en 2008 pour sa participation à une filière d’envoi de combattants en Irak. Un reportage diffusé en septembre 2005 par France 3, dans lequel il semble exprimer des regrets dans une correspondance avec un éducateur, refait surface…

© ap.

Kouachi avait été interpellé en janvier 2005 et jugé en mars 2008 dans le cadre de la filière des Buttes-Chaumont (filière d’envoi de combattants en Irak). Quelques mois après son arrestation, le jeune homme d’origine algérienne, aujourd’hui âgé de 32 ans, apparaissait dans un reportage de l’émission « Pièces à conviction », diffusé en septembre 2005 sur France 3.

« Chérif rêve de la vie et des jolie filles »
On y voit des images tournées en été 2004, issues d’un film associatif.
« Chérif a alors les rêves de beaucoup de jeunes du quartier. C’est un fan de rap, plus prêt à profiter de la vie et des jolies filles que d’aller à la mosquée. En quelques mois, lui aussi va devenir un des élèves assidus de Farid Benyettou (ndlr. un imam autoproclamé devenu recruteur pour le jihad en Irak) », peut-on entendre dans la séquence.

A travers des citations tirées d’auditions, on comprend à quel point il devient préparé à mourir en martyr. « Farid m’a dit que les textes donnaient des preuves du bienfait des attentats-suicides. C’est écrit dans les textes que c’est bien de mourir en martyr », a-t-il déclaré aux enquêteurs.

Un éducateur: « Avec le recul, il est content de ne pas être parti en Irak »
Sa préparation au combat se fait dans le plus grand « amateurisme » expliquent les journalistes: « Deux trois joggings au parc des Buttes-Chaumont, une rencontre fugace avec un soi-disant spécialiste des armes qui lui explique le maniement d’une kalachnikov ».

Dans la suite du reportage, on entend également le témoignage d’un éducateur social qui fait état d’un changement d’état d’esprit positif dans le chef de Kouachi. « Avec le recul, il est content de ne pas être parti, c’est clair. Il s’est aperçu qu’à cette période, il avait changé, chose dont il ne s’était pas aperçu à ce moment-là. Il s’est aperçu qu’il s’est fait rouler dans la farine, et qu’il s’était embarqué dans quelque chose qu’il n’a pas maîtrisé », témoignait-il à l’époque pour France 3.

La suite tragique, hélas, on la connaît désormais…


 

 

Qui a commandité l’attentat contre Charlie Hebdo ?

Alors que de nombreux Français réagissent à l’attentat commis contre Charlie Hebdo en dénonçant l’islamisme et en manifestant dans les rues, Thierry Meyssan souligne que l’interprétation jihadiste est impossible. Alors qu’il aurait tout intérêt à dénoncer lui aussi une opération d’Al-Qaïda ou de Daesh, il envisage une autre hypothèse, beaucoup plus dangereuse.

| Damas (Syrie) | 7 janvier 2015

+

Dans ce reportage, France 24 a coupé la vidéo pour que l’on ne voit pas les assaillants exécuter un policier au sol.

Le 7 janvier 2015, un commando a fait irruption, à Paris, dans les locaux de Charlie Hebdo et a assassiné 12 personnes. 4 autres victimes sont toujours dans un état grave.

Sur les vidéos, on entend les assaillants crier « Allah Akbar ! », puis qu’ils ont « vengé Mahomet ». Un témoin, la dessinatrice Coco, a affirmé qu’ils se réclamaient d’al-Qaïda. Il n’en a fallu pas plus pour que de nombreux Français dénoncent un attentat islamiste.

Or, cette hypothèse est illogique.

La mission de ce commando n’a pas de lien avec l’idéologie jihadiste

En effet, des membres ou des sympathisants des Frères musulmans, d’al-Qaïda ou de Daesh ne se seraient pas contentés de tuer des dessinateurs athées, ils auraient d’abord détruit les archives du journal sous leurs yeux, sur le modèle de ce qu’ils ont fait dans la totalité de leurs actions au Maghreb et au Levant. Pour des jihadistes, le premier devoir c’est de détruire les objets qui, selon eux, offensent Dieu, puis de punir les « ennemis de Dieu ».

De même, ils ne se seraient pas immédiatement repliés, fuyant la police, sans avoir achevé leur mission. Ils auraient au contraire terminé leur mission, dussent-ils mourir sur place.

Par ailleurs, les vidéos et certains témoignages montrent que les assaillants sont des professionnels. Ils avaient l’habitude de manier leurs armes et n’ont tiré qu’à bon escient. Ils n’étaient pas vêtus à la mode des jihadistes, mais comme des commandos militaires.

La manière dont ils ont exécuté au sol un policier blessé, qui ne représentait aucun danger pour eux, atteste que leur mission n’était pas de « venger Mahomet » de l’humour gras de Charlie Hebdo.

http://www.liveleak.com/ll_embed?f=7b5cac4facf6
La vidéo censurée par les TV françaises

Cette opération vise à créer le début d’une guerre civile

Le fait que les assaillants parlent bien le français, et qu’ils soient probablement Français, ne permet pas de conclure que cet attentat est un épisode franco-français. Au contraire, le fait qu’ils soient professionnels contraint à les distinguer de possibles commanditaires. Et rien ne prouve que ces derniers soient des Français.

C’est un réflexe normal, mais intellectuellement erroné, de considérer lorsque l’on vient d’être attaqué que l’on connaît ses agresseurs. C’est le plus logique lorsqu’il s’agit de criminalité normale, mais c’est faux lorsqu’il s’agit de politique internationale.

Les commanditaires de cet attentat savaient qu’il provoquerait une fracture entre les Français musulmans et les Français non-musulmans. Charlie Hebdo s’était spécialisé dans des provocations anti-musulmanes et la plupart des musulmans de France en ont été directement ou indirectement victimes. Si les musulmans de France condamneront sans aucun doute cet attentat, il leur sera difficile d’éprouver autant de peine pour les victimes que les lecteurs du journal. Cette situation sera perçue par certains comme une complicité avec les meurtriers.

C’est pourquoi, plutôt que de considérer cet attentat extrêmement meurtrier comme une vengeance islamiste contre le journal qui publia les caricatures de Mahomet et multiplia les « unes » anti-musulmanes, il serait plus logique d’envisager qu’il soit le premier épisode d’un processus visant à créer une situation de guerre civile.

La stratégie du « choc des civilisation » a été conçue à Tel-Aviv et à Washington

L’idéologie et la stratégie des Frères musulmans, d’Al-Qaïda et de Daesh ne préconise pas de créer de guerre civile en « Occident », mais au contraire de la créer en « Orient » et de séparer hermétiquement les deux mondes. Jamais Saïd Qotb, ni aucun de ses successeurs, n’ont appelé à provoquer d’affrontement entre les musulmans et les non-musulmans chez ces derniers.

Au contraire, la stratégie du « choc des civilisations » a été formulée par Bernard Lewis pour le Conseil de sécurité nationale états-unien, puis vulgarisée par Samuel Huntington non plus comme une stratégie de conquête, mais comme une situation prévisible [1]. Elle visait à persuader les populations membres de l’Otan d’un affrontement inévitable qui prit préventivement la forme de la « guerre au terrorisme ».

Ce n’est pas au Caire, à Riyad ou à Kaboul que l’on prône le « choc des civilisations », mais à Washington et à Tel-Aviv.

Les commanditaires de l’attentat contre Charlie Hebdo n’ont pas cherché à satisfaire des jihadistes ou des talibans, mais des néo-conservateurs ou des faucons libéraux.

N’oublions pas les précédents historiques

Nous devons nous souvenir qu’au cours des dernières années, nous avons vu les services spéciaux états-uniens ou de l’Otan
- tester en France les effets dévastateurs de certaines drogues sur des populations civiles [2] ;
- soutenir l’OAS pour tenter d’assassiner le président Charles De Gaulle [3] ;
- procéder à des attentats sous faux drapeau, contre des civils, dans plusieurs États membres de l’Otan [4].

Nous devons nous souvenir que, depuis le démembrement de la Yougoslavie, l’état-major états-unien a expérimenté et mis en pratique dans de très nombreux pays sa stratégie des « combats de chiens ». Elle consiste à tuer des membres de la communauté majoritaire, puis des membres des minorités en renvoyant les responsabilités dos-à-dos jusqu’à ce que chacun soit convaincu d’être en danger de mort. C’est de cette manière que Washington a provoqué la guerre civile aussi bien en Yougoslavie que dernièrement en Ukraine [5].

Les Français seraient bien avisés de se souvenir également que ce ne sont pas eux qui ont pris l’initiative de la lutte contre les jihadistes revenant de Syrie et d’Irak. À ce jour d’ailleurs, aucun d’entre eux n’a commis le moindre attentat en France, le cas de Mehdi Nemmouche n’étant pas celui d’un terroriste solitaire, mais d’un agent chargé d’exécuter à Bruxelles deux agents du Mossad [6] [7]. C’est Washington qui a convoqué, le 6 février 2014, les ministres de l’Intérieur de l’Allemagne, des États-Unis, de la France (M. Valls s’est fait représenter), de l’Italie, de la Pologne et du Royaume-Uni pour faire du retour des jihadistes européens une question de Sécurité nationale [8]. Ce n’est qu’après cette réunion que la presse française a abordé ce sujet, puis que les autorités ont commencé à réagir.

John Kerry s’est exprimé pour la première fois en français pour adresser un message aux Français. Il dénonce une attaque contre la liberté d’expression (alors que son pays n’a cessé depuis 1995 de bombarder et de détruire les télévisions qui lui faisaient ombrage en Yougoslavie, en Afghanistan, en Irak et en Libye) et célèbre la lutte contre l’obscurantisme.

Nous ignorons qui a commandité cette opération professionnelle contre Charlie Hebdo, mais nous ne devrions pas nous emballer. Nous devrions considérer toutes les hypothèses et admettre, qu’à ce stade, son but le plus probable est de nous diviser ; et ses commanditaires les plus probables sont à Washington.

[1] « La « Guerre des civilisations » », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 4 juin 2004.

[2] « Quand la CIA menait des expériences sur des cobayes français », par Hank P. Albarelli Jr., Réseau Voltaire, 16 mars 2010.

[3] « Quand le stay-behind voulait remplacer De Gaulle », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 10 septembre 2001.

[4] « Les Armées Secrètes de l’OTAN », par Daniele Ganser, éd. Demi-Lune. Disponible par chapitre sur le site du Réseau Voltaire.

[5] « Le représentant adjoint de l’ONU en Afghanistan est relevé de ses fonctions », « Washington peut-il renverser trois gouvernements à la fois ? », par Thierry Meyssan, Al-Watan (Syrie), Réseau Voltaire, 1er octobre 2009 et 23 février 2014.

[6] « L’affaire Nemmouche et les services secrets atlantistes », par Thierry Meyssan, Al-Watan (Syrie), Réseau Voltaire, 9 juin 2014.

[7] On objectera les affaires Khaled Kelkal (1995) et Mohammed Mehra (2012). Deux cas de « loups solitaires » liés à des jihadistes ; mais ni à la Syrie, ni à l’Irak. Malheureusement, tous deux furent exécutés en opération par les Forces de l’ordre de sorte qu’il est impossible de vérifier les théories officielles.

[8] « La Syrie devient « question de sécurité intérieure » aux USA et dans l’UE », Réseau Voltaire, 8 février 2014.

Le passé judiciaire de Chérif Kouachi

© ap.

Né en novembre 1982 dans le Xe arrondissement de Paris, de nationalité française, Chérif Kouachi faisait partie de « la filière des Buttes-Chaumont » (du nom du parc du 19e arrondissement où quatre d’entre eux se rejoignaient pour courir), qui a incité entre 2003 et 2005 des jihadistes rejoindre la branche irakienne d’Al-Qaïda, dirigée à ce moment-là par Abou Moussab al Zarkaoui. À partir de 2003, ces jeunes commencent à fréquenter la mosquée Adda’wa, où on leur parle du djihad.

« Avant, j’étais un délinquant. Mais, après j’avais la pêche, je calculais même pas que je pouvais mourir », affirmait en 2008 Chérif Kouachi, rapporte le journal Le Monde. Le jeune homme change en bien, dans un premier temps. Il s’éloigne de la petite délinquance, mais en cachette, à force de surfer sur des sites radicaux, il se radicalise. Chérif Kouachi avait été interpellé avant son départ et jugé en 2008. Il déclarait alors lors du procès: « Plus le départ approchait, plus je voulais revenir en arrière. Mais si je me dégonflais, je risquais de passer pour un lâche ». Il avait finalement été condamné à trois ans de prison pour ces faits, dont 18 mois avec sursis.

Après cette première condamnation, Chérif s’éloigne de la capitale française et s’installe dans la région de Reims. En 2012, il revient dans l’actualité avec la tentative d’évasion de l’islamiste Smaïn Aït Ali Belkacem, ex membre du Groupe islamique armé algérien (GIA), condamné en 2002 à la réclusion criminelle à perpétuité suite à l’attentat à la station RER Musée d’Orsay en octobre 1995 à Paris (30 blessés). Il était également soupçonné d’avoir participé à des camps d’entraînement avec Djamel Beghal, figure de l’islam radical français, condamné à dix ans de prison pour la préparation d’attentats. Mis en examen, il avait finalement bénéficié d’un non-lieu dans cette affaire. Pour ensuite tomber dans l’oubli jusqu’à hier.

source:  http://www.7sur7.be/7s7/fr/32563/Charlie-Hebdo/article/detail/2175054/2015/01/08/Cherif-Kouachi-presente-comme-repenti-dans-un-reportage-en-2005.dhtml

 


 

Charlie Hebdo : la police retrouve la carte d’identité d’un des terroristes présumés dans leur véhicule abandonné

Toutes les petites crapules du monde savent que lorsqu’ils envisagent de commettre le moindre des larcins, ils doivent sortir de leur tanière en mode « anonyme », sans carte d’identité, ne serait-ce que pour éviter de la perdre bêtement pendant une éventuelle course-poursuite avec la police.

Charlie Hebdo : la police retrouve la carte d’identité d’un des terroristes présumés dans leur véhicule abandonné Illustration : Krapo (son site)

Mais bizarrement, ce principe de bon sens a bien du mal à faire son chemin chez les terroristes de tous poils, et notamment dans l’affaire de la récente attaque du journal satirique Charlie Hebdo, puisque selon FranceTVinfo, « les enquêteurs ont retrouvé la carte d’identité de l’aîné, Saïd, dans la voiture abandonnée par les suspects porte de Pantin, dans le nord-est de Paris ».

« Faute grave ! », s’exclamerait Dieudo. Nos cerveaux malades de sombres complotistes haineux s’agitent dans tous les sens ; les terroristes chercheraient-ils à se faire prendre ? Ou bien s’agit-il d’une carte d’identité volée et destinée à semer de fausses pistes ? Dans ce dernier cas, la personne représentée sur ce document ne serait-elle pas un coupable idéal, « proche des services » et dont on voudrait se débarrasser ? Encore une fois, c’est FranceTVinfo qui nous apprend, dans le même article, qu’ « à partir de cette carte d’identité, la police s’aperçoit qu’il s’agit de vieilles connaissances des services antiterroristes »… S’agirait-il de terroristes connus et surveillés par les autorités, ou bien carrément d’agents des « services » ?

En tout cas, ce n’est pas la première fois que des terroristes « oublient » malencontreusement des documents qui permettraient de les identifier de manière formelle sur le lieu-même de leurs forfaits, puisque ce fut le cas pour les attentats du 11-Septembre… n’est-ce pas Jean-Marie Bigard ?

 

 

Nous appelons donc les lecteurs de Quenel+ à la plus grande prudence et à la plus grande retenue en ce qui concerne cette affaire. Compte tenu des circonstances, il est urgent de ne rien conclure sur cet événement tragique, à part que des incohérences commencent déjà à poindre dans l’enquête.

source: Quenel+


 illustrations:

7janv 11 sept francais

7janv 11 7janv 11  2

guerrre globale au terrorisme                               false flag

cia

je suis capable de voir

 

 


Vidéos en Slow motion…posez-vous les bonnes questions


Site d’un journaliste freelance (anglais)

http://www.jimstonefreelance.com/


 

autre faits troublants:

calendrier-sataniste-1


 Le mode opératoire, habitués à des attentats « islamistes » à l’explosif depuis 30 ans…

La description de « professionnels » du déplacement et du maniement des armes…Formés à bonne école.

Le calme avec lequel ils se déplacent…le passager prend le temps de ramasser une chaussure avant de monter en voiture, démarrent sans précipitation.

Ne serais qu’avoir sa pièce d’identité sur sois, là je rigole, en aucun cas possible, au vue des déclarations de témoins cités ci-dessus…

Né à Paris, ayant travaillé dans le quartier, il m’apparait  juste inconcevable qu’il n’y ai aucune circulation à cette heure-ci…

Des sites d’infos Israéliens, communiquent les noms des coupables à 15h03, les médias français, avec plusieurs heures de décalage…

L’agence qui publie la vidéo est sur le même palier que le journal, il fuient sur le toit, et s’appelle:  Agence première ligne !!(sic) ils ont des gilets pare-balles lorsqu’ils filment du toit ?! Les autre voisins de l’immeuble ont-ils aussi  des gilets à portée de main, sachant la dangerosité du lieu, le journal étant sous protections policières…

Le discours de Hollande, avec des phrases similaires à celle de Bush le 11 septembre…

Incohérences constatables dans les vidéos, je vous passe les détails cherchez…

Curieux, un coup c’est Al Qaeda au Yemen, maintenant c’est l’EI qui revendique:

http://www.algerie1.com/actualite/daesh-revendique-lattentat-contre-le-journal-charlie-hebdo/

 

…etc

http://www.lelibrepenseur.org/2015/01/08/le-troisieme-complice-etait-en-cours-le-jour-des-fait/

 http://lepetitrapporteurdunet.unblog.fr/2015/01/08/les-incoherences-de-lattentat-de-charlie-hebdo-voici-lenquete-qui-va-vous-faire-bondir/

http://nsnbc.me/2015/01/08/a-timeline-whered-paris-shooters-get-their-weapons-2/

vous trouverez des tonnes d’articles similaires qui posent de bonnes questions, faîtes-en de même.

 

 

 

 

Publicités