Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , , ,

Evgeny Fedorov, député russe, explique le rapport de force crucial opposant le président Poutine à la Banque Centrale russe.

Peut-être avez-vous, comme nous, des difficultés à comprendre le discours politique normé de nos politiciens occidentaux ? Et peut-être avez-vous aussi, comme nous, l’impression de bien comprendre les discours de certains politiques étrangers, comme par exemple ceux de… Poutine ? Voici encore un exemple d’expression claire nous venant de Russie, deux interviews d’un député russe, Evgeny Fedorov, expliquant le rapport de force opposant le président Poutine à la Banque centrale russe, sous contrôle extérieur du dollar, de la Réserve fédérale des États-Unis (FED) et de ses dérivés mondiaux.

L’impuissance de Poutine face à la Banque Centrale russe

(russe sous-titré en français par Andrea Bocumar)

L’économie russe est sous contrôle des banksters

(russe sous-titré en français par Andrea Bocumar)

La Russie est aujourd’hui sur des charbons ardents : sanctions, chute du prix du baril de pétrole, rouble attaqué, et qui chute vertigineusement, une Banque centrale (tiens encore une) qui relève les taux d’intérêts et tente de défendre le taux de change de sa monnaie.

Evgeny Fedorov aborde tous les sujets qui préoccupent la Russie, avec en toile de fond cette 5ème colonne.

  • La Banque centrale de Russie est inféodée au système bancaire occidental. Par traité, elle se comporte comme une banque coloniale favorisant les investissements extérieurs en dollars et décourageant, par des taux d’intérêts élevés, les investissements russes en roubles. Vous remarquerez au passage que Fedorov propose une solution similaire à celle que proposait un Kadahfi pour l’Afrique. Un pays vaste, avec d’énormes ressources crée et garantit sa propre monnaie et se libère du papier dollar.
  • La Russie n’est pas une autocratie et Poutine n’a pas tous les pouvoirs pour influer sur les décisions de la Banque centrale de Russie.
  • Les relais (de pouvoir) de l’Occident en Russie (la 5ème colonne) se sont mis en marche forcée, leur objectif étant de déstabiliser Poutine avant six mois.

Le Saker francophone

vineyardsaker.fr