Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

On constate réellement un durcissement de la rhétorique de guerre de part et d’autre, même si cette impulsion est clairement d’origine atlantiste et que la Russie suit logiquement le mouvement. L’OTAN avait déjà mis en garde la Russie récemment via son secrétaire général. Paul Craig Roberts indique quand à lui que la dégénération du conflit ukrainien en nouvelle guerre froide serait profitable à Washington car la cessation progressive des confrontations au Moyen-Orient menace de mettre sur la touche l’immense complexe militaro-industriel des Etats-Unis et que la Russie ferait mieux de ne pas répondre aux provocations américaines. Mais jusqu’à quel point pourra-t-elle se permettre ce luxe? Fawkes

Dans le cas où les forces militaires de l’OTAN se déplaceraient vers l’Europe de l’Est, Moscou prendra toutes les mesures pour assurer sa défense, a déclaré dans un communiqué le représentant permanent russe auprès de l’OTAN, Alexandre Grouchko.


Selon Grouchko les actions de l’OTAN en Europe de l’Est sont contre productives en termes de sécurité et contribuent également à un accroissement de la tension. 

Le représentant permanent de la Russie auprès de l’OTAN a déclaré que l’alliance a également utilisé la situation en Ukraine à pour se revitaliser et réaliser une augmentation des dépenses militaires dans les pays membres. 

«L’OTAN essaie d’utiliser au maximum la crise en Ukraine afin de démontrer leur pertinence dans les conditions de sécurité actuelles. L’objectif de cette rhétorique est artificiellement intensifiée est de relancer l’alliance et de réaliser une augmentation des dépenses pour les besoins militaires. Et pour cela, ils ont besoin d’un ennemi « Grouchko a écrit sur ​​sa page officielle Facebook. 

 
Alexandre Grouchko a rappelé que l’OTAN avait auparavant promis de ne pas déployer des armes nucléaires sur le territoire de ses nouveaux membres (Ndt: engagement qu’ils ont clairement rompu en décidant d’armer carrément des pays alliés ne détenant pas d’arsenal nucléaire à ce jour), de ne pas créer l’infrastructure nécessaire dans ce but et à ne pas déployer de forces de combat permanentes supplémentaires.
 
 » Maintenant, l’OTAN semble chercher à éviter ces engagements, à déplacer son potentiel militaire dans les pays baltes, la Pologne et la Roumanie, à déployer des brigades militaires américaines et dans ce cas, nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour assurer une défense fiable », a déclaré Grouchko .
 
En outre, l’ambassadeur russe a été surpris par la conviction avec laquelle l’alliance déclare que seule sa force est capable d’assurer la sécurité de ses membres.
 
«Il est clair que la sécurité ne dépend pas de l’OTAN, mais des relations de bon voisinage, de la coopération, de l’interaction et de nombreux autres facteurs non militaires », a-t-il dit .
 
L’OTAN a annoncé la mise en place de mesures supplémentaires pour assurer la défense collective de l’Europe de l’Est. La question de l’élargissement de la présence militaire de l’Alliance dans la région sera discutée lors d’une réunion des ministres de la défense de l’OTAN à Bruxelles au début du mois de Juin.
 
 
Source:
 
Traduction:
Fawkes News
Publicités