Crise ukrainienne : une révolte contre l’OTAN gronde en Allemagne

Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Crise ukrainienne : une révolte contre l’OTAN gronde en Allemagne

Le ministre des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier a demandé, dans un article publié le 20 avril dans Bild am Sonntag, que l’on mette fin aux menaces de contre la et que l’on consacre plus d’efforts à la désescalade de la crise ukrainienne.

Le ministre à également demandé que le nombre d’ de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) soit augmenté à 500 le plus tôt possible. Il a souligné que la situation sur le terrain est compliquée par le fait que plusieurs groupes armés en ne sont contrôlés ni par Kiev ni par Moscou, et qu’étant donné le fait que les possibilités de rétablir la paix sont peu nombreuses, il n’est pas nécessaire de compliquer davantage la situation.

Les remarques de Steinmeier reflètent l’existence d’un âpre débat au sein même du allemand sur la situation ukrainienne, puisque la ministre de la Défense Ursula von der Leyen a de son côté appelé au renforcement des sanctions contre la Russie.

Frank-Walter Steinmeier

Trois anciens chanceliers, Helmut Schmidt, Helmut Kohl, et , ainsi que l’ancien chef d’état-major de l’armée allemande, le général Harald Kujat (ret.), plus le chef-adjoint du Parti libéral-démocrate (FDP) Wolfgang Kubicki, ont par ailleurs vivement critiqué l’attitude belliqueuse de l’Otan à l’égard de la Russie.

« Le fait que l’Otan souhaite déployer des forces près de la frontière orientale du pays, en collaboration avec la Bundeswehr [armée allemande], je considère cela comme non seulement contreproductif mais extrêmement dangereux », a déclaré Kubicki, avant de souligner, à propos de la présence de néonazis dans le gouvernement ukrainien : « Il y a là des gens qui seraient poursuivis devant les tribunaux en Allemagne. Ils ne sont d’aucune manière des ’’’’, mais nous agissons comme si c’était le cas. »

Un revirement médiatique est également en train de s’opérer outre-Rhin. Dans un reportage intitulé « Toujours contre Poutine : la critique contre les médias gagne du terrain », la Norddeutscher Rundfunk (NDR) rapporte qu’un nombre croissant d’auditeurs et de lecteurs écrivent des courriels pour protester contre la ligne anti-Poutine, et se sentent insultés face à ce qu’ils considèrent comme une campagne évidente de . NDR attribue le changement dans l’opinion publique au scandale de la surveillance de massé opérée par la NSA, aux drones, à Guantanamo et Abu Ghraïb, des épisodes qui ont gravement égratigné la confiance des Allemands envers les Etats-Unis.

La dirigeante du Mouvement des droits civiques – Solidarité (BüSo) Helga Zepp-LaRouche, qui a résisté sans faillir à cette campagne de propagande en faveur d’une guerre dont l’Allemagne serait sans aucun doute l’une des premières victimes, est traitée avec bien plus de respect qu’avant dans certains milieux institutionnels.

 http://www.solidariteetprogres.org/actualites-001/crise-ukrainienne-une-revolte.html

Publicités

1 réflexion à propos de “ Crise ukrainienne : une révolte contre l’OTAN gronde en Allemagne ”

  1. Mustapha Menier a dit:

    A reblogué ceci sur Les New's de Mustapha Menier.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s