Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

L’homme est une pouffiasse comme les autres, et un mollusque en devenir

trans eurovision    trans eurovision2

le 08 avril, 2014 dans Provoquer le débat par

Il n’y a pas que le mâle qui soit broyé par l’infernale mécanique d’arasement, de négation des propriétes fondamentales des sexes : c’est l’espèce tout entière à laquelle on en veut, le logiciel humain qui doit être reformaté selon le projet global de pouffiassisation.

Bientôt plus d’hommes ni de femmes mais une armée de chochottes décérébrées, incurablement apathiques, des zombies androgynes, des lavettes parfaitement hermétiques à la moindre forme d’aspiration qui ne sonne ni ne trébuche, des régiments d’acheteuses compulsives, de rates de centre commercial, de la chair à tiroir caisse, bien docile, de la pâte à modeler offerte aux mains expertes des Marchands de courants d’air.

Et les gredins ne s’arrêteront pas là ! ça a tout prévu cette sale engeance ! Le projet est bien sûr de défaire l’Homme tout à fait . Et cela exige que l’on fasse sauter TOUTES les digues, que l’on désintègre son identité sexuée, religieuse, nationale, idéologique. Les humains de demain doivent être  absolument interchangeables ; tout potentiel distinctif  sera donc éradiqué.

Toutes les frontières – physiques comme immatérielles – seront abattues, les antagonismes   – quels qu’ils soient – dissous dans le bain nihiliste du perfide « tous égaux » (la ruse par laquelle on feint de croire que de la distinction naît l’inégalité), ledit précepte n’étant que l’une des cartouches de la surpuissante machine de guerre droitsdelhommique, cet inégalable outil d’oppression, l’indétrônable alibi qu’ont trouvé les Patrons pour soumettre les peuples à leur entreprise de démolition. Les maigres résistances au Nouvel Ordre Humain seront férocement réprimées et, bientôt, le peuple de la Terre sera fin prêt à goûter à l’éternel bonheur dont Néo-Eden –  le Havre Planétaire – baigne ses petits mollusques d’habitants.

On n’appelle pas le Démon « Malin  » pour rien : c’est précisément par l’affectation d’une apologie de la diversité humaine – par la glorification de façade de Sainte Différence –  qu’Il a prévu de désubstantialiser les hommes, d’annihiler ces différences par la promotion du transsexualisme, de l’homosexualité (le génie génétique débarrassera bientôt définitivement le troupeau post-humain du bestial coït), par l’institutionnalisation d’un athéïsme fanatique, par la mise en pratique des doctrines internationalistes
Et, bien entendu, par l’avènement d’une « pensée unique » mondialement propagée  par le bacille « démocratique« . Une absolue homogénéité idéologique – appuyée par un profond travail de déculturation – garantira la non-dérogation du bétail aux normes de la très stricte hygiène mentale prescrite par les Barons planétariens ; l’individu dénaturé étant privé des outils indispensables au crochetage des mille et un verrous qui le maintiennent prisonnier de son carcan psychique, il ne saurait s’y jamais soustraire.

C’est avec un rare enthousiasme que les ignobliaux babariens ont vendu leurs âmes ainsi que celles de leurs compatriotes au Démon internationaliste, et c’est terrassé par la douloureuse conviction de sa totale impuissance que l’auteur de ces lignes voit les éléphants roses bonbon de Normalie – tout frétillants de la trompe – donner chaque jour à leurs seigneurs et maîtres de nouveaux gages de leur absolue soumission.
Qu’on se le dise, qu’on se le répète, qu’on prenne acte : l’existentialisme de la métastasique engeance globaliste est un nihilisme. Et il n’a rien d’humain.

source: diktacratie




Publicités