Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , , , ,

L’école joue un grand rôle dans la programmation des peuples, mais les outils d’éducation les plus influents et les plus répandus sont les médias de masse. Ils sont conçus pour atteindre une large audience via la diffusion d’informations par des moyens directs (langage parlé ou écrit, affiches) ou technologiques (radio, télévision, cinéma, internet). Avec le temps, l’élite en est venue à contrôler tous les principaux médias de masse et à pouvoir dicter leur contenu.

L’affaire est facile. Tout ce que l’élite a à faire est de répéter les mêmes mensonges simplistes dans la totalité des médias et la population les croira sans aucune remise en question. Voici comment des mensonges acquièrent une irrésistible aura de crédibilité. Un spécialiste du lavage de cerveau des masses, L. Wolfe, l’explique plus en profondeur : « Comme les chercheurs du Tavistock l’ont démontré, il était important que les victimes de lavage de cerveau à grande échelle ne soient pas conscientes du contrôle de leur environnement ; il devait donc exister plusieurs sources d’information, dont les messages pouvaient légèrement varier, ce qui masque le sentiment d’un contrôle extérieur. »

Wolfe spécifiait que le contenu devait être divertissant et laisser l’impression que la personne avait toujours le choix entre divers messages et sources. C’est pourquoi la même information répétitive reste cachée derrière différentes apparences séductrices.

.

Tavistock

Autour des années 1920, l’Institut Tavistock est devenu un centre d’études sur le comportement humain, le contrôle de l’esprit et la manipulation. Créé à Londres, il s’étendit à l’étranger avec l’aide financière de la Fondation Rockefeller. Son influence a augmenté par l’ajout d’études sur l’anthropologie, l’économie, les organisations, la politique, la psychologie, la psychanalyse, la psychiatrie et la sociologie. Il a organisé par exemple des phénomènes sociaux comme la contre-culture hippie et la consommation de drogues psychotropes. Ses objectifs prioritaires étaient et sont toujours l’instauration de changements culturels en imposant le chaos et en manipulant de manière occulte des groupes particuliers. Avec un budget en 2012 estimé à 6 milliards de dollars, il est constitué aujourd’hui de 10 institutions, 400 sociétés secondaires et 3000 groupes d’étude. Tavistock guide secrètement de puissantes multinationales comme la Rand Corporation (médias, politique, commerce, santé, éducation, défense), la Mitre Corporation (défense, impôts, sécurité nationale), les instituts Stanford et Hudson, etc.

Au bout de 90 ans de recherches, la principale découverte du Tavistock concerne la sexualité des enfants.

Incluant sûrement la circoncision : trauma sexuel en bas âge = tendance à la victimisation le reste de ses jours…

Qui a une grande influence sur le développement de la personnalité. Une stimulation sexuelle précoce donne des adultes dont le développement émotionnel ressemble à celui d’un enfant névrosé. Leur deuxième découverte est en relation avec le stress. Les chercheurs du Tavistock ont découvert que les gens sous stress contrôlé devenaient plus infantiles et abandonnaient sous la pression du groupe des croyances solidement installées pour se conformer à l’opinion populaire.

Ce qui explique pourquoi les médias de masse insistent autant sur le sexe, la violence et les messages induisant la peur. Nous sommes transformés en enfants effrayés et soumis qui tentent de s’évader de leur stress quotidien par une masturbation émotionnelle – télévision, radio, CD, DVD, films et jeux vidéo.

.

Télévision

Les occidentaux passent quatre heures par jour, ce qui équivaut à deux mois de l’année ou neuf ans de leur vie, à s’hypnotiser devant l’écran de télévision, sans être conscients des effets de cette activité. Ils ont abandonné les échanges avec les amis, les voisins, la communauté et même la famille. Leur temps libre se passe sur l’écran en relations imaginaires avec des personnages de fiction.

En fait, ces heures de télévision donnent habituellement aux gens l’opportunité d’avoir des sujets de conversation communs sans avoir à se soucier de l’essentiel : leur être.

Quelques statistiques américaines vont nous démontrer l’étendue du phénomène : 99 % des foyers possèdent au moins un téléviseur ; il y a 2,24 téléviseurs par famille ; la télévision reste allumée 7 heures par jour ; 66 % mangent devant l’écran. L’addiction démarre juste après la naissance, car 30 % des enfants entre 0 et 1 an et 47 % des 5 à 8 ans ont une télévision dans leur chambre. Un enfant américain typique passe 3 minutes ½ par semaine dans un échange sensé avec un parent, mais 1680 minutes (28 heures) par semaine devant la TV. Est-ce pourquoi on appelle la télévision la « babysitter borgne » ? Arrivés à l’âge de 65 ans, la plupart des gens ont regardé 2 millions de publicité à la TV. Ce phénomène se mondialise.

La population terrestre est de plus en plus accro à la télévision.

Quelqu’un qui décide de se sevrer de TV vit des symptômes de manque aussi sévères que ceux relatifs à l’abus de drogue ou d’alcool. Il existe un lien direct entre obésité enfantine – très importante car elle touche 11 % des 6 à 17 ans américains – et publicités, les genres les plus populaires de pubs sont en rapport avec de la bouffe malsaine. Une étude a relevé plus de 200 pubs de bouffe pendant les quatre heures de dessins animés télévisés du samedi matin. Comparé à l’écoute de la radio, le bon côté de la télévision est qu’il y a des images. Plus il y en a pour accompagner un reportage spécial, plus il paraîtra concret et moins les gens remettront en question son exactitude. L’expert en médias Hal Becker a dit un jour :

Je connais un secret pour faire croire à l’américain moyen tout ce que je veux. Laissez-moi simplement contrôler la télévision… vous postez quelque chose à la télévision et il devient réalité. Si le monde en dehors du téléviseur contredit les images, les gens essaient de changer le monde pour le faire ressembler aux images du téléviseur. (…)suite de l’article :

http://www.wikibusterz.com/vers-une-societe-de-techno-zombies-controles-les-medias/