Étiquettes

, , , , , , , , , , , , ,

 

vaccins
L’abstract de l’étude est consultable ici et évoque une multiplication des risques par 7,6 pour l’autisme, 5 pour les troubles du sommeil, 2,1 pour les troubles de la parole et 1,8 pour les troubles  du développement neurologique associé au mercure vaccinal. Malgré cela, le CDC  n’hésite pas à mentir sous serment pour protéger Big Pharma (en Europe ce n’est pas mieux). Dire que ce sont ces gens qui sont censés veiller sur notre santé. Vaste supercherie…Fawkes

 En novembre 2012, le Dr Coleen Boyle du CDC (= Centre de Contrôle et de Prévention des Maladies) témoigne sous serment devant le Congrès que l’ensemble des preuves réunies montre qu’il n’existe aucun lien entre le mercure des vaccins et l’autisme

Health Impact News, 24 février 2014
Un communiqué de presse publié cette semaine – que les médias n’ont pas pris la peine de rapporter – fait savoir que le Dr Brian Hooker a finalement pu obtenir des documents du CDC grâce au « Freedom Information Act » et qui révèle que le CDC a bien eu accès aux données reliant le thiomersal (mercure) des vaccins à l’autisme, aux troubles du sommeil non organiques et aux troubles de la parole.
Deux membres du Congrès ont assisté le Dr Hooker pour la rédaction d’une lettre adressée au CDC, après que ce médecin ait, en vain, passé quasi 10 années à introduire plus de 100 requêtes basées sur le « Freedom of Information Act ».
A ce jour, cette information a été complètement occultée dans les médias grand public.
Cette information est particulièrement dommageable pour le CDC qui, pendant des années a déclaré qu’il n’existait aucune étude montrant un lien entre le mercure des vaccins (thiomersal) et l’autisme. Tout un chacun peut voir ci-dessous les vidéos de l’audience au Congrès, notamment le témoignage le plus récent du CDC en novembre 2012 où ce même CDC affirme qu’il n’y a aucune étude reliant le thiomersal à l’autisme. Il est à signaler que le thiomersal est encore utilisé aujourd’hui dans le vaccin contre la grippe qui est administré à des femmes enceintes et à des nourrissons.(…)  suite de l’article: