Étiquettes

, , , , , , , , , ,

 Capture7-595x330

 

 

 

C’est ce qu’on fait : c’est l’avant 1er stade d’une révolution comme on l’a deja dit !

 

Revue de presse 2013-2014 Z@laresistance

 

 

 

Retirer votre consentement passif aux pouvoirs en place signifie plus que ce que cette courte phrase laisse suggérer.

 

Le retrait de consentement va très loin. Il représente un divorce avec l’Etat sous toutes ses formes. Il signifie que vous n’avez plus de devoirs face à l’Etat, que vous percevez comme fondamentalement injuste et une source d’injustices continuelles, que vous n’aiderez l’Etat d’aucune manière et ne vous sentirez pas responsable de ses actions, et que vous percevez l’Etat comme hostile à la paix et à la société. Il signifie ne pas participer à ses rituels et ne ressentir aucune appréciation pour ses mythes et symboles. Il signifie un éloignement psychologique de ses victoires, une avancée vers l’opposé de l’Etat, la liberté, la paix, l’amitié et le comité, en un mot, la société. Il signifie ne plus penser à soi comme à un citoyen, et ne plus penser qu’un citoyen a des devoirs face à l’Etat et les autres citoyens.

 

Le retrait de consentement signifie ne pas se considérer comme propriétaire de l’Etat ou influence de ses idées et actions. Il signifie percevoir l’Etat comme une nuisance. Il signifie abandonner toute forme de patriotisme et d’adhérence aux symboles de l’Etat, à ses parades, ses drapeaux, ses promesses, ses hymnes et ses monuments. Il signifie l’absence de vénération d’une quelconque figure politique, passée, présente ou future. Il signifie l’absence de vénération de la Constitution. Il signifie éviter toute forme d’interaction avec le gouvernement.

 

Le retrait de consentement ne signifie pas devenir antisocial. Il signifie le contraire. Préférer un ordre naturel et la vie en société, la liberté et la propriété sont les alternatives à l’Etat et à son ordre légaliste artificiel.

 

Le retrait de consentement va bien plus loin. Il peut signifier l’entrée dans l’économie souterraine, l’éducation de ses enfants à domicile, quitter son pays, et éviter les interprétations des médias grand public.

 

Le retrait de consentement est une épreuve de créativité, capable d’être achevé grâce à des techniques diverses. Il peut se manifester par le boycott de films qui glorifient les militaires, ou le fait de ne pas supporter les troupes. Il peut signifier éduquer les autres et encourager les jeunes hommes et femmes à ne pas joindre l’armée et ne pas travailler pour le gouvernement. Le principe du retrait de consentement est large. Je ne peux pas possiblement lister tout ce qu’il recouvre. Ce qui fonctionne pour moi est certainement différent de ce qui fonctionne pour d’autres, et ce que je dis n’est pas nécessairement vrai pour tout le monde. Que je n’organise pas des manifestations ou ne me lance pas dans une grève de la faim ne signifie pas que d’autres ne devraient pas le faire. Je ne participe à aucun parti politique et je ne vote pas, mais je ne me mets pas en boule lorsque d’autres me disent qu’ils le font. Au contraire, les voies du Seigneur sont impénétrables, et il nous est impossible de savoir ce qui déclenchera un changement. Tout ce que j’essaie de dire est que le retrait de consentement est un principe bien plus important que ce qu’il ne paraît.

 

Pour ma part, le retrait de consentement ne signifie pas se mettre en colère contre l’Etat ou avoir recours à la violence. Je n’ai jamais ressenti de haine ou de colère, et j’essaie tant que possible de ne pas les ressentir. Je ne vais pas confronter les membres du gouvernement ou leur montrer mon hostilité. J’ai l’impression que si je m’emportais, l’Etat aurait gagné. Je paie mes impôts et enregistre ma voiture. Je n’utilise la violence pour aucune raison, que ce soit contre d’autres personnes ou contre le gouvernement.

 

J’ai foi en l’ordre naturel des choses, en la liberté et la propriété privée, qui un jour viendront à prévaloir sans que la violence ait été utilisée ; et que l’Etat sera un jour perçu comme une aberration perverse basée sur des idées fausses. A mesure que le temps passe, même s’il faut attendre cent ans, les idées de base erronées du gouvernement deviendront si évidentes aux yeux des gens que le monde entier regardera notre époque comme pure folie. Je n’ai pas les moyens de savoir ce qui mènera la liberté au pouvoir. Ce qui est important aujourd’hui, c’est d’avancer vers la justice et le plus loin possible de l’Etat, et de bien comprendre ce que tout cela signifie.

 

Par Michael S. Rozeff

source: http://resistanceauthentique.com/retirer-votre-consentement-passif-aux-pouvoirs-en-place/