Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

 

STOP TAFTA

Depuis plus de six mois se négocie un traité en vue de définir des échanges commerciaux entre les États Unis et l’Europe. Il est connu sous les noms de TAFTA (Trans-Atlantic Free Trade Agreement), TTIP (Transatlantic Trade and Investment Partnership) ou PTCI (Partenariat Transatlantique de Commerce et d’Investissement). Il ressort du projet, notamment, que ces nouveaux accords seront opposables à tous les états de l’UE, à toute législation contraire, actuelle ou à venir, dans chacun de ces états. Plus simplement, cela signifie qu’une loi anti OGM, en France par exemple, ne pourrait plus s’appliquer à l’importation de ces produits. La société commerciale pourrait donc – et elle ne s’en priverait certainement pas – obtenir gain de cause face à un pays membre de l’UE qui lui interdirait l’accès à son marché national. Le pays serait, de plus, financièrement pénalisé. C’est la porte ouverte à la suprématie des groupes privés, au diktat des groupes alimentaires, pharmaceutiques et financiers. C’est la fin de la démocratie.

Ces négociations sont menées par un petit groupe de fonctionnaires. J’en appelle donc à tous nos élus, et à ceux qui souhaitent l’être : Comment pouvez-vous venir chercher nos voix au nom de la démocratie, pour représenter nos intérêts, et laisser des fonctionnaires décider au nom d’intérêts dont personne ne se soucie s’ils sont vraiment les nôtres ? Personnellement, j’attends de vous, Mesdames et Messieurs les députés européens, que vous agissiez dans le respect des valeurs démocratiques, au sein d’une Union qui conserve le droit à chaque nation de conserver la souveraineté des décisions applicables sur son sol.

J’aimerais vous entendre, haut et fort, sur la question de ce traité dont la fin des négociations est prévue pour décembre 2014. Il vous faut prendre une position claire :

ADVERTISEMENT

– soit vous y êtes défavorables, vous le faites savoir et vous œuvrez pour que les institutions soient modifiées pour que la démocratie ne soit pas contournée ;

– soit vous y êtes favorables (ou vous ne vous exprimez pas) : alors, vous ne servez plus à rien et les contribuables pourront faire de substantielles économies.

Vous avez le devoir de nous tenir informés avant de nous appeler à vous élire au printemps 2014.

source: http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/lettre-ouverte-aux-deputes-148408