Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , ,

Nous sommes tous des antisémites

Nous sommes tous des antisémites

le 19 février, 2014 dans Inter-national par

Un vent – que l’on sent mauvais, forcément – serait-il en train de se lever contre Israël ? Le boycott international des entreprises dont l’activité est implicitement liée aux colonies israéliennes prend une certaine ampleur. Par crainte de voir leur image se ternir, un nombre croissant d’entreprises européennes stoppent leurs investissements dans le pays, pour ne plus être associées à la politique israélienne d’occupation des territoires palestiniens.

Lundi, la Deutsche Bank, la plus grande banque allemande, publiait une liste noire d’entreprises dont elle juge l’éthique « douteuse », en vertu d’un « plan moral d’investissement » destiné à ses clients. Liste dans laquelle figurait notamment la banque israélienne Hapolim qui compte plusieurs agences dans les colonies. Les Luthériens aiment bien rester propres sur eux dans les affaires. Mais parfois, ils salissent le fond de leur culotte en rétro-pédalant dans la choucroute bavaroise. Moins de 24 heures après la publication de sa liste de méchants, la Deutsche Bank opposait un démenti formel à tout boycott de la banque Hapolim

Il est vrai qu’entre temps, la réaction israélienne avait été cinglante. « Une banque allemande qui boycott les juifs ? On a déjà vu ça dans le passé », a prévenu un député du Likoud qui « au nom de l’Histoire », enfin surtout la sienne d’Histoire, a exigé une volteface de la Deutsche Bank. Précédemment, une importante banque danoise, la Danske Bank, a cessé sa participation dans deux entreprises israéliennes, sans revenir depuis lors sur sa décision. Les vikings ont le regret moins facile que les teutons.

Preuve de la préoccupation du gouvernement israélien, les ministres des Affaires étrangères, de l’Economie ainsi que des Affaires stratégiques ont été convoqués par le sayan suprême, Netanyahu, en vue de discuter des moyens de lutter contre le boycott. Et visiblement, les talmudo-fachos de Jérusalem ont trouvé la parade contre tous ces salopards de goys qui s’autorisent à dire ce qu’ils pensent de la politique israélienne. Par les ondes de Galatz, la radio militaire de Tsahal, dont les programmes font toujours fureur dans les colonies, Netanyahu a formulé une équation facilement compréhensible par tous, même par ceux qui ne jouissent pas du privilège d’appartenir au peuple élu : « Le boycott est un nouveau type d’antisémitisme ».

Quand un moustique pique un Netanyahu, c’est une agression antisémite, relevant d’un terrorisme entomologique qui n’est pas sans évoquer les heures les plus sombres… Et quand tu pètes de travers Benyamin, c’est ton système gastrique qui est antisémite ? Parfois, l’on se dit que si l’antisémitisme n’existait pas, les sionistes devraient l’inventer. Ça tombe bien, c’est exactement ce qu’ils ont fait !

source: http://diktacratie.com/nous-sommes-tous-des-antisemites/