Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , ,

 

 

 



Depuis 48 heures dans toute l’Espagne des manifestations éclatent un peu partout et la répression se donne libre cours et est de plus en plus violente contre la population civile…

 

Suite à la mobilisation massive et quotidienne durant les derniers 7 jours (plus de 6000 personnes) d’un quartier ouvrier de Burgos (Nord de l’Espagne) appelé EL GAMONAL, contre la construction d’un parking (la mairie du PP a décidé que les riverains ne pourront plus garer leurs véhicules et seront contraints de louer pour 40 ans des parkings à 20.000 euros la place, bonjour la spéculation !), qui se sont soldées avec plusieurs personnes arrêtées dont 2 incarcérées, toute la population des différentes villes d’Espagne s’est mobilisée durant ces 4 derniers jours en soutien aux habitants de EL GAMONAL, femmes, jeunes, vieux, tout le monde descend dans la rue et se préparent a affronter avec violences les charges des policiers anti-émeutes.

A Madrid, après des charges extrêmement violentes de la police espagnole, il y a eu plusieurs blessés et parmi les personnes arrêtées il y a un sapeur-pompier.


https://www.youtube.com/watch?v=W1hMjudJsic

Toutes réprimées avec une extrême violence. 

Il y a des dizaines de personnes arrêtées et toujours au commissariat. 

Sur la vidéo (ci contre) vous pourrez apprécier la répression à Madrid. Comme ils n’arrivent pas à tenir tête aux pompiers et aux manifestants, ils s’en prennent aux gens qui sont sur les trottoirs. En fin de vidéo, le journaliste se voit ordonner d’arrêter de filmer.

Suite aux arrestations, les habitants de Gamonal se préparent à résister à la charge des flics. Les retraités sont particulièrement actifs.

Devant la Mairie de Burgos les manifestants instalent la future pendaison du maire du PP (image ci-contre).

 

A Barcelone, les pompiers sont sortis en solidarité avec leurs camarades de Madrid.

 

A Zaragosse, Alicante, Madrid, Barcelone, Séville, etc.. les manifestations se succèdent.

 

A Madrid et Alicante, il y a eu des corps à corps parce que les gens en ont marre de se faire taper dessus et surtout ont décidé de braver la peur contre la nouvelle loi de répression qui a été votée la semaine dernière ramenant l’Espagne dans les mêmes conditions de manifestation que du temps de Franco.

 

 

 

 

Rassemblement de Malaga (Voir image ci-contre). Les minutes qui suivent c’est la charge. 

 

A Lanzarote, Iles Canaries, le juge ordonne l’expulsion d’un couple de septuagénaires, d’un logement appartenant à l’église.