Mots-clefs

, , , , , ,

La Russie pourra interdire tous les produits alimentaires génétiquement modifiés

 

La Russie persiste dans son intention d’interdire les aliments à partir d’organismes génétiquement modifiés, a déclaré le ministre russe de l’Agriculture Nicolaï Fiodorov dans le cadre de la réunion panrusse des agriculteurs.

L’OGM est depuis longtemps au cœur des discussions entre scientifiques, écologues et producteurs.

L’équilibre mondial est soumis à deux forces. D’une part, les scientifiques manquent d’arguments pour prouver la nuisibilité de la production génétiquement modifiée. De l’autre côte, on retrouve des corporations de production qui bénéficient de nombreuses ressources allant jusqu’à la politique. Il faut attendre encore 10-20 ans pour examiner complètement l’influence de l’OGM sur les humains et sur l’environnement, estime la plupart des scientifiques. Néanmoins, nous savons déjà quelle menace présentent pour la vie les produits génétiquement modifiés, met en avant Irina Ermakova, docteur en biologie, expert international pour la sécurité écologique et alimentaire.

« Ils sont tous dangereux, parce que les méthodes d’obtention des OGM ne sont pas parfaites. L’une des techniques utilise des bactéries pathogènes et des virus. Les scientifiques sont horrifiés quand ils commencent à examiner l’influence d’une telle production sur les animaux. La consommation et l’utilisation des OGM peuvent produire des cancers et de l’obésité. C’est pourquoi le plus raisonnable est bien entendu d’interdire complètement les OGM destinés à l’alimentation humaine ou animale, comme les pays européens l’ont déjà fait. »

Aujourd’hui la Russie est un des plus grands producteurs mondiaux de blé sans OGM. Cette année agricole, les exportations pourront atteindre 20 millions de tonnes de blé. La production sans OGM constituera pour la Russie un avantage important sur le marché mondial. Nous vous proposons d’écouter Konstantine Lissenko, rédacteur en chef de la Revue agricoleet de la revue La Russie paysanne.

« Nous n’avons même pas de règlement qui détermine ce que c’est que la production biologique sans OGM. Potentiellement, la Russie peut assurer les besoins mondiaux voire davantage en production sans OGM, parce que la culture des produits génétiquement modifiés est interdite chez nous. Mais en réalité, presque tout le soya cultivé sur notre planète est génétiquement modifié, tout comme près de 20% de maïs. »

Entre temps, le gouvernement russe a proposé de réglementer l’utilisation de cultures OGM. Le premier ministre Dmitri Medvedev a ordonné d’enregistrer la culture des OGM en Russie et de créer une base de recherche pour la production importée. La décision finale sur l’OGM sera prise en Russie après l’étude approfondie de la situation.

http://french.ruvr.ru/2014_02_14/La-Russie-pourra-interdire-tous-les-produits-alimentaires-genetiquement-modifies-7463/

 

Publicités