Mots-clefs

, , , , , , , , ,

La mise en esclavage des pays du tiers-monde, notamment le continent africain, a permis de « roder » le systéme de la dette inextinguible.

L’alliance, du FMI (qui  fournit un prêt au pays endetté), et des multinationales qui se repartissent les fonds et achétent les politiques…les peuples et les états, ne sont juste bons, qu’à rembourser cette dette.

Aujourd’hui, nous voyons cette politique du FMI, mise en application sur les pays Européens.

Entre les lignes entre les mots

Les questions autour des dettes odieuse et illégitimes sont enfin discutées ouvertement.

Le travail mené, depuis des années, par les animateurs du Comité pour l’annulation de la dette du tiers-monde (CADTM) porte ses fruits.

Dans beaucoup de pays, les droits de la majorité de la population, se heurtent aux politiques des gouvernements néolibéraux ou socio-libéraux, du « libre marché », du moins d’État et du FMI. Dans les conditions naturalisées du système et de son fonctionnement, l’argument de la dette insoutenable, pour les générations futures, est brandie comme un problème majeur. Les solutions avancées par les dirigeants de ce monde ne sont pas les seules possibles. Elles ne peuvent être réduite à des techniques d’austérité, de privatisation ou de réduction des droits acquis, souvent mortifères, prônées par les grands de ce monde. Il y a lieu et place pour des débats politiques, des choix démocratiques.

Les argumentaires déployés dans ce livre sont…

View original post 815 mots de plus

Publicités